in

Selon une étude, le Covid-19 pourrait affecter le système nerveux central

Crédits : Britannica

Les symptômes habituels de l’infection causée par le Covid-19 sont la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. Pourtant, certains cas plus rares se plaignent de maux de tête, mais également de nausées et de vomissements. Selon une étude chinoise, le coronavirus pourrait toucher le système nerveux central.

Certains coronavirus peuvent impacter le cerveau

Il faut savoir que les maux de tête, nausées et vomissements sont souvent associés à une affection neurologique. Par ailleurs, les malades du Covid-19 sont 8 % à souffrir de maux de tête et 1 % de nausées et de vomissements. Dans son étude publiée dans le Journal of Medical Virology du 27 février 2020, Yan-Chao Li, chercheur à l’Université de Jilin (Chine) s’est posé une question. Les symptômes évoqués sont-ils le marqueur d’une attaque du coronavirus Covid-19 sur le système nerveux central ?

Rappelons que les coronavirus sont en général connus pour s’attaquer au système respiratoire. Toutefois, des études antérieures ont montré que certains d’entre eux ont également la capacité de toucher le système nerveux central et causer ainsi des troubles neurologiques (neutropisme). Or, c’est justement le cas des betacoronavirus, une catégorie à laquelle appartienne SARS, MERS et donc le Covid-19.

Citons par exemple le HEV 67N, un coronavirus touchant les porcs, le tout premier identifié pour ses attaques sur le cerveau. Surtout, celui-ci est très similaire au HCoV-OC43, un autre coronavirus causant le rhume chez l’Homme. L’étude évoque une homologie d’environ 91 % entre les deux souches !

coronavirus
Crédits : NIAID-RML

Rien de certain dans le cas du Covid-19

La manière dont les coronavirus peuvent toucher le système nerveux central reste floue. Ceux-ci pourraient utiliser les synapses pour passer du système cardiorespiratoire à la moelle épinière. La porte d’entrée du système nerveux central serait incarnée par les mécanorécepteurs et les chimiorécepteurs des terminaisons nerveuses périphériques au niveau des voies respiratoires inférieures.

Depuis peu, des médecins ont évoqué plusieurs cas de patients Covid-19 faisant aussi de l’anosmie. Il s’agit d’une perte d’odorat, allant souvent de paire avec une perte de goût. Or, l’anosmie peut être causée par altération du nerf olfactif, le premier nerf crânien reliant la fosse nasale au bulbe olfactif présent à la base du cerveau. Toutefois, ce problème est très fréquent dans les maladies respiratoires et ne représente pas forcement un des symptômes associés au Covid-19.

Enfin, le neurotropisme du Covid-19 relève encore de la supposition pour une raison simple. Le coronavirus n’a pas encore été observé dans le tronc cérébral des patients. Or, ce fut déjà le cas lors de tests réalisés sur des souris concernant les coronavirus SARS et MERS.