in

Selon une étude, ce traitement prometteur pourrait soigner les acouphènes

Crédits : Jason Rogers / Wikipedia

Des chercheurs irlandais ont mis au point un appareil dont le but est de modifier l’activité des neurones auditifs responsables des acouphènes. Il s’agit d’un traitement prometteur concernant cette sensation auditive désagréable. Si les premiers résultats sont prometteurs, il est cependant nécessaire de confirmer ces derniers.

Des moyens thérapeutiques très limités

«Les acouphènes sont des sifflements, des grésillements ou des bourdonnements d’oreille, qui ne proviennent pas du monde extérieur. Survenant dans une seule ou deux oreilles, ils peuvent être continus ou intermittents, transitoires ou persistants. Un acouphène persistant peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années», peut-on lire dans une publication de l’Inserm.

Dans environ 80 % des cas, les acouphènes s’associent à des troubles de l’audition. Les 20 % pourrait en partie être liés à des lésions indétectables des fibres nerveuses auditives. Néanmoins, les médecins et chercheurs ne peuvent pas mesurer les acouphènes à l’aide d’une IRM ou autre type de scan. Le seul moyen d’évaluation n’est autre que l’utilisation de questionnaires à destination des patients.

acouphènes
Crédits : Netmeds

Rappelons que ce symptôme concerne 1 adulte sur 10 et que des pistes thérapeutiques sont en cours de développement. C’est notamment le cas de recherches menées à l’hôpital Saint-James de Dublin (Irlande), comme l’expliquait le quotidien local The Irish Times dans un article du 9 octobre 2020.

Des résultats prometteurs à confirmer

Les chercheurs irlandais ont réalisé un essai sur plus de 300 volontaires ayant des acouphènes persistants. Or, plus des trois quarts de ces patients (80 %) ont constaté un soulagement durable de leur trouble auditif à la fin du traitement. Celui-ci – baptisé neuromodulation bimodale – se base sur l’écoute de sons dans un casque mais également sur une stimulation (en simultané) de la langue à l’aide d’une électrode placées dans la bouche. Cette méthode a pour objectif de déplacer l’activité des neurones auditifs responsables des acouphènes vers d’autres neurones en lien à une activité sensorielle. Les volontaires ont fait l’objet d’une séance d’une heure par jour durant trois mois.

Les responsables ont rappelé que leur appareil était déjà sur le marché et ne causait aucun effet secondaire indésirable. En revanche, ces résultats devraient faire l’objet d’une confirmation dans le cadre d’une étude indépendante. Après seulement, cette méthode pourrait éventuellement être démocratisée et utilisée afin de traiter les acouphènes de manière efficace.

En 2019, des scientifiques suisses et étasuniens avaient dévoilé un implant auditif dernière génération également plein de promesses. Il est question d’une interface électronique souple capable de combler les faiblesses des habituelles neuroprothèses ABI afin de soigner les personnes atteintes d’importante surdité ou d’acouphènes.