in

Selon Toyota, personne n’est prêt à lancer une voiture autonome de niveau 5

Crédits : Public Domain Pictures

Après les récentes déclarations d’Elon Musk, le constructeur japonais Toyota est monté au créneau. Contrairement à ce qu’affirme le patron de Tesla, aucun constructeur ne serait capable de mettre sur le marché une voiture autonome de niveau 5.

Toyota n’est pas d’accord

Rappelons tout d’abord qu’une voiture autonome de niveau 5 signifie que le véhicule est capable d’une conduite autonome intégrale. Or à la fin du mois d’octobre 2019, Elon Musk a déclaré que ce niveau d’autonomie allait être disponible avant la fin de l’année en « accès anticipé ».

Comme l’indique un article publié par l’agence de presse Reuters le 25 octobre 2019, tout le monde n’est pas du même avis. James Kuffner, PDG du Toyota Research Institute déplore les promesses hâtives faites par certains. Selon lui, aucun constructeur – pas même Tesla – ne se trouve en mesure de commercialiser une voiture autonome de niveau 5. L’intéressé a notamment évoqué le fait qu’il n’était pas si compliqué d’effectuer des démonstrations si les conditions optimales étaient réunies. On parle alors d’un faible trafic, d’un temps ensoleillé, d’une vitesse plus que raisonnable, etc. Pour Toyota, Elon Musk va trop loin dans ses déclarations.

tesla autopilot
L’Autopilot de Tesla se situerait entre les niveaux 2 et 3
Crédits : Marc van der Chijs/Flickr

Un niveau 5 encore loin

Chez Toyota, on prévoit de sortir un niveau système niveau 2 l’an prochain. Celui-ci est relatif à une automatisation partielle laissant le contrôle de la vitesse et de la direction au système. Toutefois, si le conducteur n’utilise pas ses mains, ce dernier doit absolument veiller à ce que tout se passe bien et se préparer à intervenir en cas de besoin.

Du côté de chez Tesla, l’Autopilot actuel se situe au même niveau, mais en pratique, il oscille entre les niveaux 2 et 3. Le niveau 3 est caractérisé par un repos des mains ainsi que des yeux. Théoriquement, le conducteur délègue totalement la conduite au système. Précisons en revanche que cela est prévu dans le cadre de conditions prédéfinies – comme sur l’autoroute. De plus, le propriétaire doit rester attentif à ce qui se passe.

Ainsi, les voitures autonomes d’aujourd’hui ne remplissent pas encore toutes les cases du niveau 3. Il faut savoir que les premiers modèles de ce niveau n’apparaîtront qu’en 2021. En ayant fait ce constat, comment évoquer un véhicule de niveau 5 avant la fin de l’année 2019 ? En réalité, il faudra sûrement attendre plusieurs décennies avant de voir arriver sur le marché une voiture capable d’une conduite autonome intégrale.

Source

Articles liés :

Conduite autonome : Nvidia recadre subtilement Tesla au sujet de sa technologie autonome !

Les véhicules Tesla sont désormais capables de repérer les cônes de signalisation sur la route

Nissan fait la démonstration de son système de conduite autonome avec des balles de golf