in

Selon une thérapeute, la bière améliorerait les performances sexuelles des hommes

À en croire les dires de la sexologue et thérapeute de couple Kat Van Kirk, la bière aiderait les hommes à devenir de meilleurs amants. Cette boisson les aiderait à lutter contre l’éjaculation précoce et faciliterait les érections, à condition de ne pas en abuser.

Si l’on savait que la bière possédait certaines vertus, notamment la diminution des risques d’infarctus ou d’AVC, on apprend aujourd’hui qu’elle serait une alliée de taille pour les hommes sous la couette. Dans son dernier livre, The Married Sex Solution : A Realistic Guide to Saving Your Sex Life, la sexologue et thérapeute de couple Kat Van Kirk explique en détail les bienfaits de la bière sur les performances sexuelles des hommes.

Dans son ouvrage, la thérapeute met en avant l’un des substances naturelles présentes dans la bière : les phytoestrogènes qui permettent de retarder l’éjaculation précoce. Les bières brunes, et à raison d’une pinte par jour, sont ici à l’honneur puisque cette bière riche en fer en probiotiques et en vitamines (surtout en vitamine B) augmenterait le quota de globules rouges dans le sang et offrirait une meilleure circulation du sang, donc une érection beaucoup plus intense et « fortifie et d’apaise l’estomac. Bref, à être plus en forme sous la couette », commente-t-elle.

En outre, la thérapeute préconise également une bière « magique » de la marque Innis & Gun, brassée à Édimbourg appelée « 50 Shades of Green ». Riche d’une cinquantaine de stimulants « naturels » comme le ginseng, le gingko biloba et le damiana, ce breuvage serait plus puissant que le Viagra et aiderait à décupler l’appétit sexuel et les exploits sous la couette.

Interrogé à ce sujet par le site e-santé.fr, le Dr Gonzague de Larocque, médecin sexologue et alcoologue (Paris), semble plus mesuré sur les propos de Kat Van Kirk : « L’effet d’un peu d’alcool sur l’érection est uniquement un effet d’attente. Si un homme pense avoir bu de l’alcool, son érection est de meilleure qualité, qu’il s’agisse vraiment d’alcool ou qu’il s’agisse d’une boisson que l’on a fait passer pour de l’alcool. Ce n’est jamais une bonne idée de compter sur les effets de l’alcool dans les relations sexuelles, même à faibles doses. Pourquoi? C’est que l’alcool a un effet de tolérance. Cela signifie que si, au début, l’alcool semble vous aider (par exemple à ralentir l’éjaculation pour un homme ou à supporter une pénétration chez une femme), il vous faudra augmenter progressivement les doses pour obtenir le même effet. C’est donc extrêmement dangereux, car on met le doigt dans un engrenage qui peut mener à la dépendance alcoolique. »

L’abus d’alcool reste très dangereux pour la santé. C’est même l’une des principales causes d’hospitalisation, en France, d’après le dernier Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH).

Source : Huffington Post