in

Selon Donald Trump, “la grippe de 1917” aurait mis fin à la Seconde Guerre mondiale

Crédits : capture YouTube / The Telegraph

Visiblement pas à une déclaration approximative près, le président des États-Unis Donald Trump s’est encore récemment distingué. L’intéressé a expliqué lors d’une conférence de presse que la “grippe de 1917” avait probablement mis fin à la Seconde Guerre mondiale.

Une seule donnée exacte…

Lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche le 10 août 2020, Donald Trump a fait un parallèle entre la pandémie de SARS-CoV-2 et la grande pandémie du début du XXe siècle, à savoir la grippe espagnole. Son objectif ? Défendre le bilan très controversé de sa gestion de la crise actuelle. Toutefois, sa déclaration est plutôt surprenante, en voici un passage :

« Le plus proche est en 1917, la grande pandémie. C’était certainement une chose terrible où ils ont perdu entre 50 et 100 millions de personnes. Cela a probablement mis un terme à la Seconde Guerre mondiale, tous les soldats étaient malades.»

Cette déclaration comporte une seule donnée exacte, à savoir le nombre de décès. En effet, on estime entre 50 et 100 millions le nombre de personnes décédées de la grippe espagnole. En revanche, le reste n’est qu’approximation. Tout d’abord, la grippe espagnole n’est pas la plus proche pandémie d’envergure liée à un coronavirus. En effet, la grippe espagnole avait précédé la grippe asiatique (1956-1958) ainsi que la grippe de Hong Kong (1968-1970) avec certes, des bilans d’une gravité moindre.

grippe espagnole
Des forces de l’ordre de Seattle (États-Unis) portant un masque en décembre 1918, après la fin de la Première Guerre mondiale. Crédits : Domaine public

…au milieu de nombreuses approximations

Rappelons surtout que la grippe espagnole s’est déroulée de 1918 à 1919 (voire 1920). Néanmoins, on estime que de 1916 à 1917, la “pneumonie des Annamites” pourrait être la première vague de la grippe. Cette pneumonie avait touché de nombreux ouvriers ou soldats d’origine indochinoise présents en France. Toutefois, il s’agit d’une erreur de Donald Trump dans la mesure où le premier cas officiel de grippe espagnole date du 4 mars 1918 aux États-Unis.

Par ailleurs, le président étasunien a évoqué la fin de la Seconde Guerre mondiale. Or, cette dernière s’est déroulée entre 1939 et 1945. Voulait-il évoquer la Première Guerre mondiale ? Avait-il simplement oublié les dates de la Seconde Guerre mondiale ? Personne ne le saura vraiment. Par ailleurs, la pandémie n’a pas mis fin à la guerre, bien que de nombreux soldats sont tombés malades. Évoquons également le fait que ces erreurs sont très étonnantes dans la mesure où Frederick Trump, grand-père de Donald Trump, est lui-même décédé de la grippe espagnole en 1918 !

Rappelons qu’en ce 12 août 2020, les États-Unis affichent un bilan de 5,1 millions de cas pour environ 165 000 décès. À l’échelle mondiale, la barre des 20 millions de cas a été franchie, pour plus de 735 000 décès. Durant la conférence de presse, Donald Trump avait rappelé que si son administration n’avait pas fermé les frontières, le bilan Covid-19 du pays afficherait aujourd’hui entre 1,5 et 2 millions de morts.

Voici la déclaration de Donald Trump en images :