in

Du sel de mer irradié à la surface de la lune Europe ?

Crédits : NASA / Jet Propulsion Lab-Caltech / SETI Institute

La substance sombre qui émerge de la surface d’Europe déconcerte les astronomes depuis des années. Selon une récente étude réalisée par une équipe de recherche de la NASA, il s’agirait… de sel de mer irradié.

Le monde scientifique s’intéresse à Europe, car celle-ci pourrait bien abriter la vie. En effet, la Lune de Jupiter posséderait une grande quantité d’eau, sous forme d’océans et de lacs, à seulement quelques kilomètres de profondeur. Mais une mystérieuse matière sombre qui émerge de la surface d’Europe intrigue les scientifiques depuis plus d’une décennie. Selon une récente étude, il s’agirait de sel de mer irradié.

Le planétologue Kevin Hand et son équipe ont étudié l’étrange matière en construisant un dispositif qui reproduit les conditions extrêmes d’Europe. En utilisant cet appareil, des échantillons de chlorure de sodium (du sel de table ordinaire) ont été soumis à des conditions similaires de celles auxquelles est soumise la surface de la lune : un rayonnement intense et le vide.

Le sel blanc commençait à foncer en quelques heures et plus il était exposé, plus les cristaux se sont assombris. Selon Kevin Hand, « ce travail nous apprend que la signature chimique de chlorure de sodium “cuit” par le rayonnement, correspond de manière convaincante aux données satellites de la mystérieuse matière d’Europe ».

Une découverte qui vient confirmer la possibilité qu’un océan se cache sous la surface glacée d’Europe. Il faudra néanmoins encore un peu de patience avant d’en avoir le cœur net. En effet, les télescopes terrestres ne possèdent pas la résolution nécessaire pour étayer ces conclusions, ce qui signifie que nous allons devoir attendre qu’une agence spatiale lance une future mission vers Jupiter pour savoir si, effectivement, il pourrait y avoir une mer sous la couche de glace d’Europe.

Notons que la Nasa envisage prochainement une mission robotique vers le satellite Europe. Quant à la sonde Juno, elle devrait arriver en orbite polaire autour de Jupiter courant juillet 2016.

Sources : Geophysical Research Letters, Space, Gurumed

– Illustration principale : NASA / Jet Propulsion Lab-Caltech / SETI Institute