in

Selon une étude, les séismes peuvent aider à la croissance des arbres

Crédits : wmaster890 / iStock

Récemment, une étude allemande a livré une conclusion plutôt surprenante. Il se pourrait bien que les tremblements de terre soient capables d’aider les arbres à pousser. Au Chili, où les séismes sont très fréquents, les chercheurs pensent avoir réussi à observer ce phénomène curieux.

L’étude d’une forêt de pins

Les tremblements de terre peuvent être dévastateurs comme l’a encore démontré la catastrophe à Haïti en août 2021 (un séisme de magnitude 7,2). Toutefois, ce genre d’aléa pourrait également favoriser la nature selon une étude publiée dans la revue JBR Biogeosciences en septembre 2021. Les chercheurs de l’Université de Potsdam (Allemagne) pensent en effet que les séismes soutiendraient la croissance de certains arbres.

L’hypothèse de départ des scientifiques était la suivante : la croissance des arbres dépend des réserves d’eau que les tremblements de terre secouent. « Les grands tremblements de terre peuvent augmenter la quantité de flux d’alimentation en eau, augmenter les niveaux des eaux souterraines et ainsi donner aux racines des plantes un meilleur accès à l’eau dans des environnements où elle est limitée […] Les arbres devraient en théorie enregistrer les réponses hydrologiques aux tremblements de terre en modifiant leurs taux de croissance », peut-on lire dans l’étude.

Afin de prouver leur théorie, ils ont étudié une forêt de pins au Chili. Rappelons que ce pays situé en plein sur la cordillère des Andes a été frappé par un séisme de magnitude 8,8 en 2010 près de Maule.

foret pins arbres
Crédits : zlikovec / iStock

Un effet global léger et temporaire

Les chercheurs n’ont pas choisi les pins du Chili par hasard. En effet, étudier la taille de leurs cellules ainsi que leurs rapports isotopiques du carbone a été très utile. Les scientifiques ont ainsi pu comprendre comment les arbres ont poussé après le fameux séisme, qui plus est dans cette région se caractérisant par un climat très sec. L’étude a permis de comparer des échantillons d’arbres se trouvant au fond de la vallée de Maule, mais également sur les crêtes des collines. Or, les résultats laissent penser que certains arbres de la vallée ont connu une augmentation temporaire de leur croissance après le tremblement de terre.

Les chercheurs évoquent les preuves  suivantes : deux cernes dans le tronc ainsi que le rapport des isotopes de carbone dans les cellules des arbres. Ces preuves ont permis de les renseigner sur la santé des arbres, ainsi que leur croissance et leur niveau d’accès à l’eau. Si les arbres se trouvant sur les crêtes (en pente) n’ont pas autant poussé que certains arbres de la vallée, les résultats sont à relativiser. De l’aveu des chercheurs eux-mêmes, l’effet global du séisme est finalement assez léger et devrait surtout être temporaire.