in

Sécheresse : l’indice d’humidité des sols à un niveau bas record pour la période

Image satellite de la France le 19 septembre 2019. Crédits : EOSDIS Worldview.

Le territoire français fait face à un épisode sévère de sécheresse des sols depuis plusieurs mois a minima. En cause, un déficit chronique de précipitations et des températures presque toujours supérieures à la normale. Si les pluies attendues les prochains jours devraient quelque peu atténuer la sécheresse, un retour à la normale nécessitera un changement météorologique durable. Un hiver pluvieux serait particulièrement bénéfique.

Au 20 septembre, ce ne sont pas moins de 213 arrêtés de restriction d’eau qui sont en vigueur pour la métropole. Ils se répartissent sur 88 départements, dont les plus touchés couvrent une large bande centrale de l’Hexagone. On les retrouve colorés en rouge sur la carte ci-dessous, c’est-à-dire placés en situation de crise. À l’échelle nationale, l’indice d’humidité des sols est à un niveau bas record pour la période de l’année (voir la figure plus bas dans l’article).

sécheresse eau arrêtés
Carte des arrêtés de restriction d’eau au 20 septembre. La légende est indiquée à droite. Crédits : Propluvia.

Réaction des cours d’eau et impacts environnementaux

Cet épisode se ressent sur le débit des cours d’eau les plus sensibles. L’Indre par exemple a vu sa nappe alluviale lâcher le week-end dernier. En conséquence, le niveau d’eau de la rivière a baissé de 60 centimètres en quelques jours. Les impacts sur la biodiversité s’annoncent déjà notables.

« Si l’Indre est au plus mal, le Fouzon et l’Anglin sont également au plus bas. Le Montet a complètement disparu. (…) Aujourd’hui, je le dis : le milieu naturel ne va pas s’en remettre » s’alarme Christian Toussaint, référent pour l’eau au sein d’Indre Nature. De nombreuses autres rivières ou étangs subissent par ailleurs un sort similaire avec des conséquences environnementales certaines.

En outre, notons que l’assèchement des sols dégrade les habitations situées sur des terres argileuses par contraction-gonflement du substrat. Un phénomène lent et peu impressionnant mais très coûteux.

sécheresse sols
Indice d’humidité des sols au 12 septembre (courbe violette) par rapport à la climatologie depuis 1958. La prévision est en bleu foncé. On voit notamment que l’épisode actuel est au niveau des records bas pour la période. Crédits : Météo-France.

Concernant les nappes phréatiques, la situation est moins critique même si, là aussi, le manque d’eau se fait sentir. « Actuellement, nous sommes en dessous de la moyenne, et les niveaux sont modérément bas à bas, sauf en Corse et sur des petites nappes du sud-ouest et de Vendée » relate Violaine Bault, hydrogéologue au BRGM.

Retour d’un temps plus perturbé dès ce week-end

La situation météorologique s’annonce plus humide les prochains jours. Aussi, un épisode méditerranéen se mettra en place ce samedi et une perturbation pluvio-orageuse traversera le pays d’ouest en est dimanche. Cette dernière pourrait ouvrir la voie à d’autres, ce qui atténuerait quelque peu la sécheresse des sols. Cependant, il faudra plus que quelques jours de pluie pour revenir à la normale. En effet, les épisodes de sécheresse édaphique et/ou hydrologique sont des phénomènes qui s’articulent sur un temps long – en général plusieurs mois, voire plusieurs années.

Articles liés :

Sécheresse et canicules : “Ça devient sacrément préoccupant”, estime une hydrologue

Après un demi-siècle sous les eaux, une intense sécheresse dévoile le “Stonehenge espagnol” !

De plus en plus d’enfants souffrent “d’éco-anxiété”