in

Se sentir déprimé ou seul peut nous faire vieillir plus vite que le tabagisme

seul déprimé fumer âge biologique
Crédits : Graehawk/pixabay

Une étude publiée dans Aging-US nous révèle à quel point les facteurs psychologiques pouvaient avoir un impact sur le vieillissement par rapport à des facteurs physiques établis tels que l’habitude de fumer.

Âges chronologique et biologique

Tous ceux qui naissent la même année ont le même âge chronologique, mais nos corps vieillissent à des rythmes différents. On distingue alors l’âge « chronologique », déterminé par l’année de naissance, et l’âge « biologique », basé sur le vieillissement des fonctions de l’organisme. Cet âge peut être influencé par la génétique, le mode de vie et d’autres facteurs. Par exemple, une personne de cinquante ans (âge chronologique) peut être moins âgée sur le plan biologique qu’une personne de trente ans.

Sur la base du rythme du vieillissement, les gens peuvent être divisés en vieillissants lents, normaux et rapides. Plusieurs études ont montré qu’un taux de vieillissement rapide est associé à une mortalité toutes causes confondues plus élevée. À l’inverse, un taux de vieillissement lent est associé à une meilleure santé.

Cela étant dit, les « horloges de vieillissement » sont des modèles statistiques qui permettent de mesurer l’âge biologique. En ce sens, cette approche technologique promet de devenir un outil de diagnostic et de pronostic polyvalent au cours de ces prochaines années, au profit de plusieurs industries adjacentes aux soins de santé telles que l’assurance et la nutrition.

Près de deux ans de plus pour les plus déprimés

Le plus souvent, ces horloges sont formées pour prédire l’âge biologique d’une personne sur la base de plusieurs paramètres tels que les résultats des tests sanguins, les niveaux d’expression génique ou les intensités de méthylation de l’ADN.

Plus récemment, des chercheurs de la société de biotechnologie Deep Longevity, de l’Université de Stanford et de l’Université chinoise de Hong Kong ont développé un nouveau modèle numérique du vieillissement qui révèle l’importance de la santé psychologique sur notre âge biologique.

Pour ces travaux, les chercheurs ont formé leur horloge de vieillissement avec les données sanguines et biométriques de 11 914 adultes chinois. Il s’agit de la première horloge à être entraînée exclusivement sur une cohorte chinoise d’un tel volume.

Sans surprise, une accélération du vieillissement a été détectée chez les personnes ayant des antécédents d’accident vasculaire cérébral, de maladies du foie et des poumons. L’effet moyen de ces maladies aurait ajouté environ dix-huit mois de plus à leur âge biologique. L’équipe rapporte également que les fumeurs devraient avoir quinze mois de plus que leurs pairs non-fumeurs.

Plus intéressant : une accélération du vieillissement aurait été détectée chez les personnes dans un état mental vulnérable. En fait, il a été démontré que se sentir désespéré, malheureux et seul ajoute jusqu’à 1,65 an à l’âge biologique d’une personne.

seul fenètre hikikomori âge biologique solitude vieillissement
Crédits : the_alp_photography / Wikimedia Commons

Ne pas sous-estimer le mental

Les auteurs de l’article concluent que l’aspect psychologique du vieillissement ne doit être négligé ni dans la recherche ni dans les applications pratiques anti-âge. « Prendre soin de votre santé psychologique est le plus grand contributeur que vous puissiez avoir pour ralentir votre rythme de vieillissement« , note Fedor Galkin, coauteur de l’étude. Ces résultats sont intéressants et s’ajoutent aux preuves existantes selon lesquelles des facteurs tels que le stress et une position socio-économique faible sont liés au vieillissement accéléré.

Andrew Steptoe, professeur de psychologie et d’épidémiologie à l’University College de Londres, prévient quand même : il est peu probable que l’isolement et la solitude soient des facteurs de risque pour la santé vraiment pires que le tabagisme. En effet,  l’étude n’a ici examiné que les données recueillies à un moment donné. « Les chercheurs n’ont pas suivi les participants pour montrer que ceux qui souffraient de détresse psychologique vieillissaient en fait plus rapidement« , a-t-il déclaré. « Il sera important à l’avenir de tester si ces prévisions sont remplies en répétant les tests sur plusieurs années. »