Se raser les aisselles réduit-il la transpiration ?

aisselles
Crédits : AndreyPopov/istock

Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, beaucoup se rasent les aisselles pour une question d’esthétisme. Cependant, certains vous diront également que le simple fait de se raser les poils permet de limiter la transpiration. Est-ce vraiment le cas ? On fait le point.

Deux types de glandes

Tout d’abord, notez que la transpiration est un processus naturel et important pour réguler la température corporelle et éliminer les déchets. Cependant, la quantité de transpiration produite peut varier d’une personne à l’autre en fonction de facteurs tels que l’activité physique, la température ambiante, les niveaux d’hydratation et les facteurs génétiques.

Par ailleurs, les humains ont deux principaux types de producteurs de sueur : les glandes eccrines et apocrines. Les premières sont présentes sur la majeure partie de la surface du corps et sont responsables de la production de la sueur. Elles jouent un rôle important dans la régulation de la température corporelle en produisant un liquide composé principalement d’eau et de sels minéraux. En s’évaporant, il aide à refroidir le corps.

Les glandes apocrines se trouvent de leur côté principalement dans les régions axillaires (aisselles) et génitales. Contrairement aux premières, elles produisent une sueur plus épaisse qui contient également des acides gras et des protéines.

Notez que les fluides excrétés par les glandes eccrines et apocrines sont initialement inodores. En réalité, toutes ces odeurs nous viennent de bactéries présentes à la surface de la peau. Ces organismes se nourrissent en effet des composés présents dans la sueur, tels que les acides aminés, les lipides et les protéines. Lorsqu’elles décomposent ces composés, certains des produits métaboliques libérés peuvent dégager une odeur caractéristique. C’est notamment le cas des acides gras volatils.

Dans le cas des glandes apocrines, qui produisent une sueur plus épaisse et riche en lipides, les réactions chimiques avec les bactéries peuvent produire des odeurs plus prononcées. C’est pourquoi les régions axillaires et génitales sont celles qui sentent le plus.

aisselles
Crédits : kazuma seki/istock

Autant de transpiration, mais moins d’odeurs

Pour finalement répondre à la question initialement posée : non, le fait de vous raser les aisselles ne vous fera pas moins transpirer. En effet, cela n’affecte pas les glandes qui produisent la transpiration. Ces dernières se trouvent sous la peau et non dans les poils eux-mêmes. Cependant, se raser les poils des aisselles peut aider à réduire les odeurs corporelles.

Les poils, en raison de leur structure poreuse, peuvent en effet absorber des substances odorantes, y compris les composés chimiques présents dans la sueur. Ainsi, ils peuvent contribuer à retenir les odeurs corporelles et les rendre plus persistantes.