in

Comment se protéger contre le moustique-tigre ?

moustique tigre
Crédits : iStock

Vous l’avez remarqué, senti même, les moustiques sont de retour et parmi eux, il y a le redouté moustique-tigre. Zébré, l’insecte a récemment posé ses valises en France et particulièrement dans le Sud. Vecteur des virus responsables de la dengue, du chikungunya et du Zika, il est vivement conseillé de s’en protéger. Oui, mais comment ?

Originaire de l’Asie du Sud-est, le moustique-tigre est considéré comme faisant partie des dix espèces les plus invasives au monde. Sa petite particularité : les œufs peuvent rester en diapause durant l’hiver. Une fois les beaux jours arrivés, ceux-ci n’ont plus à éclore et survivre. Bien sûr, survivre nécessite de se nourrir pour fabriquer de nouveaux œufs et donc de piquer (seules les femelles piquent, les mâles n’ont pas besoin de sang). Le problème, c’est que le moustique-tigre est vecteur des virus responsables de la dengue, du chikungunya et du Zika. Surtout présentes dans des zones tropicales, les va-et-vient des voyageurs favorisent le transport de ces maladies. Si vous vous retrouvez infecté en zone tropicale et qu’à votre retour un moustique-tigre vous pique, il pourra ensuite transmettre le virus à d’autres personnes.

Comme il n’existe à ce jour ni vaccins ni traitements contre ces maladies, le mieux est encore de ne pas se faire piquer. Alors, comment s’en prémunir ? Tout d’abord, il est nécessaire de viser directement la source, en éliminant les eaux stagnantes où les larves sont déposées. Les eaux stagnantes peuvent être partout : flaques, coupelles de fleurs, gouttières, creux de rochers… bref, partout. En d’autres termes, si vous avez des eaux stagnantes à la maison, c’est un peu comme si vous offriez le gîte et le couvert à ces moustiques. Vous êtes bonne pâte, mais jusqu’à un certain point, n’est-ce pas ? Ainsi, moins vous aurez d’eau stagnante à proximité et moins le risque sera élevé.

Si moustiques-tigre il y a, il est ensuite conseillé de sortir couvert pour vous protéger des piqûres. Compliqué durant l’été, me direz-vous. Vous pouvez alors utiliser un répulsif antimoustique qui vous rendra en quelque sorte « immangeable ». Attention cependant à ces produits qui peuvent être toxiques chez les femmes enceintes et les bébés.

Source