in

Que se passerait-il si un astéroïde s’écrasait en mer ?

Crédits : Capture vidéo

Environ 71 % de la surface terrestre est couverte par les eaux. Si un astéroïde venait à frapper la surface de la Terre, il y a plus de chances que cela se produise en haute mer. Qu’adviendrait-il alors ? Une équipe de scientifiques a tenté de répondre à cette question.

Ce sont des scientifiques du laboratoire national de Los Alamos, aux États-Unis, qui ont tenté de simuler ce qu’il adviendrait si un astéroïde venait à s’écraser sur Terre, en haute mer. En effectuant différentes simulations et modélisations en 3D, ils ont cherché à savoir l’importance des ondes de choc et des dispersions d’eau qui résulteraient d’un tel impact et à évaluer la probabilité de déclenchements de tsunamis.

Concernant ces derniers, à moins qu’une collision ne se produise relativement près des côtes, la probabilité de déclenchement de tsunamis impactant directement les populations est faible, et ce, même si un tel impact pourrait générer des vagues allant de centaines de mètres à plusieurs kilomètres de haut. Cela s’explique par les ondes de choc. Celles qui résultent d’un impact ponctuel de type astéroïde restent relativement courtes en comparaison avec celles qui résultent de plus longues perturbations comme un tremblement de terre. Ainsi, avec un impact d’astéroïde, ces ondes de choc ne se propageraient pas très loin.

Pour les chercheurs, pour qu’un astéroïde provoque des tsunamis dévastateurs sur une population côtière, celui-ci devrait s’écraser dans une zone située dans un rayon de 10 à 20 kilomètres du littoral en question.

Si l’astéroïde venait à exploser en l’air avant son impact, les impacts seraient plus modérés, mais s’étaleraient sur une zone bien plus vaste. Toutefois, les ondulations seraient réduites et le risque de tsunami serait encore plus mince. Si le risque dévastateur sur nos côtes est relativement faible en cas d’impact d’astéroïde en pleine mer, le danger n’en serait pas réduit pour autant.

En effet, le risque majeur est celui de la vapeur d’eau provoquée par l’impact, laquelle peut être projetée jusque dans la stratosphère où elle pourrait rester durant des années. La vapeur d’eau étant un gaz à effet de serre, les conséquences sur le réchauffement climatique en seraient énormes, durables et surtout globales.

Sachant que dans l’une des simulations des scientifiques, ce sont quelque 250 mégatonnes métriques de vapeur d’eau qui ont été projetées dans la stratosphère, mieux vaut éviter toute collision d’astéroïde avec la Terre, même en haute mer.