in ,

Des sculptures microscopiques imprimées en 3D, puis perdues

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Le sculpteur John Hurwitz a réalisé sept œuvres microscopiques, dont la plus grande est aussi haute que le diamètre d’un cheveu.

Le procédé utilisé est la lithographie multi-photon. Ce nom barbare désigne un procédé capable de faire de l’impression 3D à des échelles microscopiques. Dans ce cas, c’est en utilisant une résine qui durcit sous l’action des rayons ultraviolets, concentrés en un point par des optiques extrêmement puissantes qu’il est possible de modeler la matière à l’échelle du micromètre. C’est ce que l’artiste a employé pour réaliser ses sculptures, dessinées par ordinateur à partir d’imageries 3D effectuées sur des modèles humains. Les dimensions de ses œuvres sont difficilement imaginables, et elles ne sont visibles qu’à l’aide d’un microscope électronique.

Les sculptures ne seront pas exposées de sitôt : il a suffi d’une erreur de manipulation sous le microscope pour les perdre définitivement, après seulement trois quarts d’heure d’observation.

Sources : John Hurwitz3Dprint.com