in

Des scientifiques s’inquiètent des micro-doses de médicaments dans l’eau que nous buvons

Bien qu’elle soit passée par un processus d’assainissement, l’eau potable que nous consommons contient de nombreuses micro-doses de diverses sortes de médicaments. Si les doses sont infimes, leurs combinaisons inquiètent les scientifiques pour notre santé à long terme.

Antibiotiques, antidépresseurs et autres types de médicaments, voici ce que l’on est susceptible de trouver si l’on analyse nos verres d’eau potable, à des doses minuscules. Comment arrivent-ils dans nos verres d’eau potable ? Tout simplement lorsque les médicaments sont jetés dans les toilettes puis engloutis quand la chasse d’eau est tirée, ou même parfois lorsque nous les digérons après consommation.

Ce sont des chercheurs de l’université hébraïque de Jérusalem qui ont fait cette découverte, qu’ils publient dans la revue ACS Publications. C’est dans des champs irrigués par des eaux assainies qu’ils ont réussi à identifier des résidus de médicaments, plus particulièrement un médicament utilisé pour le traitement de l’épilepsie. L’équipe de chercheurs a ensuite proposé à des volontaires des concombres et de la laitue contenant les restes de ces substances, et ces derniers ont présenté une hausse du taux du médicament dans leur urine pendant au moins une semaine.

19987-fx-8-0-4-0-0-0

Si les doses sont très infimes, à des niveaux 100 000 fois plus faibles qu’une pilule de 400 milligrammes, elles ne risquent pas de présenter à priori un quelconque danger pour notre santé. Mais ce qui inquiète les scientifiques, ce sont les combinaisons entre ces doses de médicaments, qui pourraient potentiellement provoquer un cocktail néfaste. « Individuellement, ces médicaments sont approuvés, mais on n’a pas étudié ce que cela signifie quand ils sont pris dans la même soupe » explique Mae Wu du Conseil de défense des ressources naturelles américain.

Quid également de l’impact de la consommation de ces micro-doses de médicaments sur le long terme pour notre santé. « On ne sait pas ce que cela signifie de prendre plusieurs médicaments à très faibles doses pendant toute une vie » explique de son côté le chercheur Klaus Kümmerer de l’université de Lüneburg en Allemagne.

Source : newscientist, motherjones