in ,

Des scientifiques ont recréé un Pac-Man avec des micro-organismes

Crédits : HØGSKOLEN I SØRØST-NORGE / YOUTUBE / Capture vidéo

Des scientifiques norvégiens ont eu l’idée de s’inspirer du célèbre jeu vidéo Pac-Man afin de mieux comprendre la prédation chez les micro-organismes. Ils ont ainsi créé un labyrinthe microscopique au sein duquel des organismes unicellulaires et leurs prédateurs pluricellulaires se sont livrés au jeu du chat et de la souris.

Pac-Man est un jeu d’arcade qui a marqué l’esprit de nombreuses personnes dans les années 80. Incarnant une petite boule jaune (Pac-Man) livrée à elle-même dans un imposant labyrinthe, le joueur devait alors manger le plus de pastilles possible tout en échappant aux fantômes qui le traquaient. Aujourd’hui, des chercheurs norvégiens de l’University College of Southern Norway ont eu l’idée de reproduire ce jeu à l’échelle microscopique dans le but d’étudier le comportement de survie et de prédation de plusieurs micro-organismes.

Pour ce faire, les scientifiques ont eu recours aux nanotechnologies pour créer un labyrinthe de moins d’un millimètre de diamètre. Dans celui-ci, le célèbre Pac-Man était représenté par deux organismes unicellulaires : les ciliés et les euglènes. Ces derniers devaient échapper à leurs prédateurs pluricellulaires, les rotifères, qui incarnaient quant à eux le rôle des fantômes du jeu vidéo. Grâce à un microscope électronique, les chercheurs ont ainsi pu observer et filmer comment ce joyeux petit monde se comportait au sein de cet environnement clos.

Selon les résultats de l’étude, les rotifères ont parfaitement su s’adapter à leur nouvel habitat. Si lors des premiers jours leurs déplacements ont été lents et peu assurés, ils ont rapidement su augmenter leur vitesse pour traquer avec davantage d’efficacité leurs proies. Pour le Professeur Erik Andrew Johannessen, principal auteur de la recherche, cette adaptation rapide pourrait s’expliquer par le fait que les rotifères se serviraient des traces chimiques laissées derrière eux pour se repérer de mieux en mieux au sein de leur environnement.

Bien loin de se résumer à une simple expérience insolite et amusante, ce projet a donc permis d’en apprendre davantage sur le comportement de ces micro-organismes tout en mettant en avant de nouvelles hypothèses de recherche. Vous pouvez d’ailleurs découvrir plus en détails comment l’équipe de scientifiques a conduit leur étude et admirer les images époustouflantes issues de leur expérimentation en visionnant la vidéo ci-dessous.

Source