in

Les scientifiques de l’Antarctique risquent de déménager pour cause d’excès de banquise !

Crédits : jill111 / Pixabay

Alors que les grands glaciers du cercle polaire arctique n’en finissent pas de fondre, la banquise du pôle Sud, elle, se porte à merveille. En 30 ans, elle aurait progressé d’une surface d’environ 600 000 m². Problème : cela rend l’accès aux bases scientifiques de plus en plus difficile.

En octobre dernier, nous vous avions présenté les hypothèses qui expliqueraient le phénomène d’expansion de la banquise antarctique, et ce, malgré le réchauffement climatique. Vous pouvez le relire ici.

Cette progression commence à poser de sérieux problèmes pour ravitailler certaines bases scientifiques. Rob Wooding, le directeur opérationnel du département australien chargé de l’Antarctique, a indiqué que cela pourrait bientôt entraîner leur déménagement. En effet, l’accès à la base australienne Mawson se fait par bateau. Mais depuis quelques années, la voie est devenue impraticable en raison de la formation d’une épaisse couche de glace en surface, qui ne se disloque plus que pendant un ou deux mois d’été. Et ce n’est pas le cas tous les ans. Le ravitaillement en fuel s’est donc fait plusieurs fois par hélicoptère, mais « ce moyen ne convient pas pour le fonctionnement à long terme de la base », a ajouté M. Wooding. « Je pense qu’il va surtout s’agir de trouver des moyens pour passer au-dessus de la glace voire de réfléchir à la situation géographique des bases ».

Certaines bases japonaises et françaises situées dans cette région pourraient bien avoir le même souci. Mais d’après Tom Worby, membre d’un centre d’études australien sur les écosystèmes et le climat en Antarctique, il serait peu probable que l’expansion de la banquise rende toute circulation impossible. D’autres solutions sont donc envisagées, comme l’utilisation d’aéroglisseurs et d’avions de grande capacité pour le ravitaillement.

Source : Belga