in

Un scientifique affirme avoir découvert un portrait dessiné en dessous de celui de la Joconde

Crédits : Pixabay

Décidément, Leonard De Vinci n’a pas fini de nous surprendre. Le chercheur et ingénieur français Pasqual Cotte a en effet révélé qu’un portrait caché venait d’être découvert sous le fameux portrait de Mona Lisa.

Ces résultats font exploser en éclats de nombreux mythes et changent notre vision du chef-d’oeuvre“, tels sont les mots de Pascal Cotte, qui a passé plus de 10 ans à analyser la mythique peinture du Louvre. La découverte fait grand bruit, et pour cause, en lieu et place du visage à l’énigmatique sourire peint par De Vinci, le chercheur avance y voir une personne assise qui regarde “plutôt de biais, et sans aucune expression“.

Cette grande découverte, M.Cotte l’a fait grâce à la technique de numérisation multispectrale, qui permit à l’ingénieur de décomposer le spectre lumineux, non pas en 3, mais en 12 couleurs (dont l’infrarouge), en prenant une photo de 240 millions de pixels. Une vraie technique de pointe qui permet l’étude en profondeur de certaines des œuvres les plus fragiles dans la réalité de leurs pigments, sans les toucher, toutes les recherches étant faites sur un fichier numérique : “Actuellement, nous pouvons analyser exactement ce qui se passe sous différentes couches de couleurs et photographier des couches invisibles. Nous pouvons reconstituer la chronologie de la création du tableau“, a notamment déclaré M.Cotte.

Le chercheur pense que le portrait de la Joconde nommé Mona Lisa serait en fait une autre femme : “Ces résultats font exploser en éclats de nombreux mythes et changent notre vision du chef-d’oeuvre de Leonard de Vinci. À la fin de la reconstruction de Lisa Gherardini, je me suis trouvée face à un portrait totalement diffèrent de la Mona Lisa d’aujourd’hui. Ce n’est pas la même personne“, insiste le chercheur.

Crédits : Wikipedia

Il explique aussi avoir découvert deux autres images sous la surface de la peinture. L’une est l’esquisse d’un portrait avec une tête et un nez plus large ainsi que des mains plus grandes et des lèvres plus petites. L’autre image est celle d’une madone avec un bandeau de perles dans les cheveux.

Cette découverte reste à prendre avec des pincettes tant qu’elle n’a pas été discutée et analysée par la communauté scientifique.  “Je suis sceptique. C’est très courant pour un artiste de peindre au-dessus d’une image afin de réaliser des modifications demandées par un client. Ce n’est donc pas une surprise que des peintures antérieures à Mona Lisa existent. Les données révélées par la technologie utilisée par le chercheur français sont discutables. Elles se doivent d’être analysées et discutées par la communauté scientifique et non pas par un seul individu. Je pense que le fait que le Louvre ne fasse pas de commentaires est révélateurÉvidemment, de telles découvertes concernant l’une des peintures les plus célèbres au monde ne laissent pas de marbre, mais la prudence est requise dans ce cas”, a ainsi déclaré à la BBC Will Gompertz, éditeur artistique.

Source : BBC