in , ,

Deux satellites dévoilent les fonds marins avec une précision inégalée

Crédits : Wikipédia

La cartographie sous-marine fait un bon en avant. Grâce à l’utilisation conjointe de deux satellites, une équipe internationale de géophysiciens a pu modéliser une carte du plancher océanique mondial nettement plus précise que la précédente. Elle révèle des milliers de structures tectoniques jusque-là invisibles à l’Homme.

Lorsque l’on parle des fonds océaniques, il est coutume de dire que nous en savons davantage sur la surface de Mars. Mais les progrès faits en altimétrie satellitaire pourraient dans un futur proche changer cet état de fait : d’après l’étude publiée le 3 octobre dans la revue Science, le géophysicien et géologue David T. Sandwell et son équipe sont parvenus à cartographier le plancher océanique avec une résolution de cinq kilomètres. Soit trois fois plus que la carte précédente, réalisée en 2002 par trois chercheurs français.

La méthode utilisée alors est la même qu’aujourd’hui : elle tire parti du fait que la forme de la surface des océans mime celle des fonds marins. Au-dessus d’un mont sous-marin, le niveau de l’eau sera localement plus élevé ; le phénomène engendre au contraire un creux à la surface si le fond est un abysse.
Cette « surimpression » du fond océanique est alors mesurée par radar, nombre de paramètres permettant de déterminer instantanément et avec précision la distance entre le satellite et la surface.

Pour parvenir à créer une carte plus détaillée, David T. Sandwell et son équipe ont utilisé les données recueillies par Jason 1 de la NASA et Cryosat 2 de l’ASE. Le premier est le successeur du satellite Topex/Poséidon (à qui l’on doit la carte précédente) tandis que Cryosat 2 a été détourné de sa mission d’observation de l’épaisseur des glaces polaires.

La nouvelle carte fait notamment apparaître des connexions continentales entre l’Afrique et l’Amérique du Sud, et révèle des milliers de plis larges d’au moins deux kilomètres qui sont autant de montagnes et de canyons enfouis sous les couches de sédiment.

Les résultats de cette étude vont principalement permettre d’améliorer les modèles climatiques et d’en apprendre davantage sur l’histoire de la tectonique des plaques.

la nouvelle carte s'appuie sur les anomalies du champ de gravitation. Les couleurs chaudes correspondent aux reliefs élevés ; les teintes froides témoignent de dépressions.
la nouvelle carte s’appuie sur les anomalies du champ de gravitation. Les couleurs chaudes correspondent aux reliefs élevés ; les teintes froides témoignent de dépressions. (Crédits : topex.ucsd.edu)

>> L’intégralité des cartes est disponible ici.

Sources : Science, futura-sciences, cartographie, wikipédia