in

Le satellite Europe pourrait abriter la vie

Europe / Crédits : Nasa

Les scientifiques de la NASA viennent de trouver les preuves que certaines conditions sont réunies pour trouver de la vie sur l’un des 67 satellites de Jupiter: cette lune est intéressante puisqu’elle est l’un des seuls endroits du système solaire sur lequel il pourrait y avoir de l’eau liquide et de l’énergie.

Les études restent encore préliminaires, mais c’est grâce aux ondes magnétiques d’Europe que l’on est en mesure de supposer que sous la gigantesque couche de glace qui le recouvre se trouve un océan d’eau salée et liquide. Europe serait donc l’endroit le plus probable où la vie pourrait se former, avec Mars et Encelade (satellite de Saturne): les quantités d’hydrogène et d’oxygène seraient comparables en proportion à celles de la Terre, et la chaleur également présente est l’ingrédient de plus pour favoriser de nouvelles formes de vie.

Ainsi, la NASA prévoir d’envoyer une mission satellite d’ici à 2020 qui arriverait huit ans après pour survoler Europe; le projet nommé Europa Clipper prendrait seulement trois ans car les champs magnétiques sont trop puissants pour l’atterrissage d’une sonde dont les matériaux électroniques seraient rapidement détruits. L’objectif est d’arriver à confirmer l’existence d’un océan et de découvrir si la vie a pu y éclore. L’équipe de scientifiques souhaiterait également découvrir la présence d’autres éléments chimiques comme le carbone ou le phosphate. Si cette mission porte ses fruits, des investigations plus approfondies devraient voir le jour dans les années 2040 ou 2050.

Cependant, les scientifiques les moins optimistes laissent à penser qu’aucune forme de vie ne serait possible sur Europe puisque les composés produits par les réactions chimiques au sein d’un océan aussi immense se retrouveraient automatiquement dissous et la concentration des molécules n’est pas suffisante pour que les réactions chimiques puissent s’enchaîner rapidement.

L’enjeu principal désormais est de pouvoir prouver l’existence d’eau liquide sur Europe grâce à l’envoi de satellites pour un survol de deux à trois ans. Ce projet, financé par des fonds publics, permettrait aux équipes de la NASA de travailler également à rendre les équipements plus résistants aux champs magnétiques afin de pouvoir déposer des sondes pour une exploration plus en profondeur de la lune de Jupiter.

A savoir que l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a sa propre mission intitulée JUICE (JUpiter ICy moon Explorer) qui vise les lunes de Jupiter Callisto, Ganymede et Europe.

Sources: sciencealert, Atlantico