in

Qui repose dans le nouveau sarcophage découvert à Notre-Dame ?

Crédits : Christophe Besnier

Plusieurs tombes et un sarcophage en plomb ont été découverts par des archéologues à la cathédrale Notre-Dame de Paris dans le cadre d’une inspection récente faisant suite à son incendie dévastateur en 2019. Selon les experts, les dépouilles datent probablement du XIVe siècle.

Plusieurs sépultures ont été mises au jour alors qu’une équipe se préparait à installer les échafaudages pour permettre la reconstruction de la flèche de la cathédrale Notre-Dame, à Paris. D’après une annonce du ministère de la Culture lundi soir, toutes se situaient à l’endroit où le transept traverse la nef. Parmi les tombes se trouvait un sarcophage en plomb de forme humaine. L’équipe d’archéologues dépêchée sur place s’est récemment appuyée sur une mini-caméra endoscopique pour sonder l’intérieur de la structure.

« On peut apercevoir des morceaux de tissu, des cheveux et surtout un coussin de feuilles sur le dessus de la tête, un phénomène bien connu lors de l’inhumation des chefs religieux« , explique le responsable des fouilles Christophe Besnier. « Le fait que ces éléments végétaux soient encore à l’intérieur signifie que le corps est dans un très bon état de conservation« .

Probablement un haut dignitaire

Ce ne sont pas les premiers restes humains retrouvés à Notre-Dame, qui a servi de cimetière pendant des siècles, notamment pour les responsables du temple ou pour des personnalités religieuses. Des sarcophages ont également déjà été retrouvés dans l’église lors de sa rénovation au XIXe siècle. À cette époque, les cercueils étaient en revanche plus récents et marqués d’une plaque permettant d’identifier la personne enterrée. Malheureusement, il n’y avait pas de telle plaque ici.

D’autres analyses seront évidemment nécessaires, mais les chercheurs pensent que ce cercueil pourrait contenir la dépouille d’un haut dignitaire du XIII ou du XIVe siècle. « Ce n’est qu’en l’ouvrant qu’on pourra se faire une véritable opinion« , précise Christophe Besnier. Pour rappel, la construction de la cathédrale de Notre-Dame de Paris avait été entamée au XIIe siècle, entre 1160 et 1163.

sarcophage notre-dame
Les archéologues analysent le sol à la recherche d’artefacts. Crédits : Christophe Besnier
sarcophage notre-dame
Le buste d’un homme barbu fouillé sur place, faisant partie d’un ancien paravent. Crédits : Christophe Besnier

En plus des tombes, les archéologues ont également identifié des éléments de sculptures peintes juste sous le niveau actuel du sol de la cathédrale. Ces structures faisaient probablement partie du jubé original, un élément architectural séparant la zone de l’autel de la nef datant du XIIIe siècle. Enfin, un système de chauffage souterrain du 19e siècle, avec le sarcophage couché parmi ses tuyaux en briques, a également été découvert.

L’objectif est désormais de s’assurer que tous ces artefacts soient extraits rapidement. Le chantier de reconstruction doit en effet reprendre le 25 mars prochain pour assurer la réouverture de la cathédrale en 2024, soit cinq ans après l’incendie dévastateur.