in

Santé : ce spray biocompatible transforme de petits objets en « robots dirigeables » !

Crédits : capture YouTube / CityU Research

À Hong Kong, des chercheurs ont mis au point un nouveau spray permettant de transformer des objets de quelques millimètres en « robots ». Guidés par des champs magnétiques, ces derniers pourraient permettre de faciliter l’administration de médicaments ou encore l’insertion d’un cathéter.

Différents modes de locomotion

Un spray capable de transformer de très petits objets en robots dirigeables dans l’organisme, telle est l’innovation d’une équipe de l’Université Municipale de Hong Kong (Chine). Dans un communiqué publié le 19 novembre 2020, les scientifiques ont décrit leur « M-spray ». Biocompatible, celui-ci se destine à des applications en matière de santé. Il est question d’un revêtement composé d’alcool polyvinylique (PVA), de gluten et de particules de fer. Ce dernier peut s’appliquer sur n’importe quelle surface afin d’obtenir une couche d’une épaisseur de 0,1 à 0,25 mm.

Il est possible de pulvériser le M-spray sur de nombreux objets médicaux sans risquer d’altérer leur forme et leur taille. Ces mêmes objets sont ensuite magnétisés à l’aide d’une ou plusieurs directions d’aimantation avant que le revêtement soit chauffé afin d’obtenir une solidification.

Les scientifiques ont pratiqué des tests en combinant différentes formes et sens de magnétisation. Ils ont ainsi pu observer la possibilité de guider ces « millirobots » grâce à un champ magnétique. Par ailleurs, les robots peuvent adopter différents modes de locomotion. En effet, les expériences ont permis de faire ramper un fil en coton, rouler un tuyau ou encore marcher un origami. Il faut également savoir qu’il est possible de reprogrammer le mode de locomotion des robots. Il suffit d’appliquer simplement un champ magnétique suffisamment puissant.

Quelles applications ?

Lorsque l’objet trouve sa position finale, un champ magnétique oscillant se charge de désintégrer le revêtement. Ce dernier fait ensuite l’objet d’une évacuation de manière naturelle par l’organisme. Cette désintégration se fait en seulement 8 minutes en milieu acide. Ce temps peut être allongé à 15 minutes en ajoutant une couche de PVA, ou encore 30 minutes en remplaçant le fer par du nickel.

robots organisme spray 2
Crédits : capture YouTube/ CityU Research

Les chercheurs estiment que le M-spray peut être utilisé dans le but de guider l’insertion d’un cathéter (ou d’un capteur), ou encore faciliter l’acheminement d’un médicament vers une zone précise du corps. D’ailleurs, les meneurs de l’étude ont pratiqué avec succès un test d’administration d’un médicament dans l’estomac d’un lapin.

Cette innovation rappelle enfin celle de l’Université d’Exeter (Royaume-Uni) en 2018. Les chercheurs avaient mis au point de petits drones ressemblant à des spermatozoïdes, munis d’une tête magnétique et d’une queue afin d’administrer des médicaments de façon ciblée.

Voici une vidéo présentant le projet :