in

Sans le savoir, vous êtes peut-être allergique au sésame

Crédits : PxHere

Une récente étude américaine estime à un million le nombre de personnes allergiques au sésame aux États-Unis. Par ailleurs, ces recherches alertent sur le fait que cet ingrédient est souvent dissimulé dans un nombre non négligeable d’aliments. Ainsi, les personnes allergiques ne peuvent pas pleinement se fier à l’étiquetage !

La présence de sésame mal renseignée

La liste des allergènes alimentaires connus est plutôt longue. Les plus célèbres d’entre eux sont certainement l’arachide, le gluten ou encore certains fruits de mer. Les effets peuvent être multiples : démangeaisons à la gorge (ou au palais), asthme, rhinite, urticaire ou encore troubles digestifs. Si la liste des allergènes est régulièrement remise à jour, les États imposent généralement leur mention sur les étiquetages alimentaires. Ceci est très important afin d’éviter aux consommateurs allergiques d’être affectés. En revanche, il existe un aliment allergène encore trop peu pris en compte dans le cadre de ces étiquetages : la graine de sésame.

Une étude menée par l’Université Northwestern estime à un million le nombre de personnes allergiques au sésame aux États-Unis. Publiées dans la revue JAMA Network Open le 2 août 2019, ces recherches évoquent également un certain laxisme dans l’information au consommateur. Suivant les pays en effet, la loi n’impose pas toujours la mention du sésame, et les cas de confusion sont très fréquents.

La graine de sésame est très répandue et souvent mal indiquée sur les emballages
Crédits : Pixnio

Un “ingrédient caché”

«L’allergie au sésame est répandue tant chez l’adulte que l’enfant, et peut provoquer des réactions allergiques sévères. Il est important de plaider pour l’étiquetage du sésame dans les aliments pré-cuisinés, étant présent dans beaucoup d’aliments en tant qu’ingrédient caché», a déclaré la docteure Ruchi Gupta, principale auteure de l’étude, dans un communiqué de l’université.

Néanmoins, les chercheurs sont allés un peu plus loin. Ceux-ci ont estimé que les personnes allergiques au sésame ne bénéficient pas toujours d’un bon diagnostic clinique, et que cette confirmation est essentielle. En effet, il s’agit de garantir une réduction des requis d’exposition ainsi que la prescription d’épinéphrine en urgence. Par ailleurs, les meneurs de l’étude ne nient pas la difficulté liée à l’allergie au sésame. En effet, les allergies concernant les œufs ou la protéine de lait se déclarent durant l’enfance et se réduisent avec l’âge. En revanche, l’allergie au sésame impacte au même niveau enfants et adultes !

Ainsi, de nombreux aliments sont sensibles puisque l’étiquetage fait souvent défaut au sujet de la présence de sésame. Citons par exemple le pain et assimilés, les produits à tartiner, certaines sauces pour salade ou encore les barres protéinées. Citons aussi le sel de sésame et l’huile de sésame.

Sources : NPRSanté Magazine

Articles liés :

Manger du fromage dès le plus jeune âge renforce le système immunitaire

Une poudre miracle aurait été créée pour éviter les allergies alimentaires des enfants

Exposer les enfants très jeunes aux animaux de compagnie peut leur éviter des allergies