in

Le sang des jeunes peut-il freiner les effets du vieillissement ?

jeune femme
Crédits : Ridofranz / iStock

Dans une étude récente, des chercheurs américains ont montré que le sang de jeunes souris permettait de contrer les effets du temps chez des spécimens âgés. Ces recherches d’apparence farfelue sont tout à fait sérieuses et pourraient un jour concerner les humains, comme le montre le rapport publié par les scientifiques.

Le rôle crucial des vésicules extracellulaires

Faire rajeunir des personnes âgées ou freiner les effets du temps est au cœur de plusieurs recherches. En 2016, le généticien George Church avait déclaré que le vieillissement devrait être pensé comme un programme qu’il est possible d’inverser. Depuis plusieurs années, ce chercheur et son équipe pratiquent donc des expériences génétiques chez les souris. Et si utiliser le sang des jeunes pouvait se révéler efficace ? Des scientifiques de l’Université de Pittsburgh (États-Unis) ont mené leurs expériences en partant de cette hypothèse et ont livré les détails de leurs travaux dans la revue Nature Aging le 6 décembre 2021.

Selon eux, les vésicules extracellulaires dans le sang de souris envoient des « consignes génétiques » aux cellules musculaires. Le but ? Coder la protéine Klotho qui joue un rôle dans le processus de vieillissement. Or, au fur et à mesure du vieillissement des souris, leurs vésicules extracellulaires étaient moins performantes pour envoyer ces mêmes consignes. Les chercheurs de l’étude ont alors eu recours au sang de jeunes souris.

Les scientifiques ont prélevé du sang chez de jeunes souris adultes afin de l’injecter dans des spécimens plus vieux. L’objectif était évidemment de vérifier si cela pouvait générer des changements. Selon les résultats, les cellules et autres tissus des souris plus vieilles ont bénéficié d’une amélioration de leur régénération musculaire. Toutefois, ces effets bénéfiques ont disparu lorsque les chercheurs ont retiré les vésicules extracellulaires de leur sang, ce qui montre bien leur rôle crucial.

transfusion sanguine
Crédits : Plyushkin / iStock

Des recherches à poursuivre

Les humains s’injecteront-ils un jour du sang de personnes plus jeunes afin de contrer les effets du temps ? Rien n’est certain, tout simplement parce que si la technique semble fonctionner sur des souris, il n’existe aucune preuve que cela puisse également marcher sur les humains. De plus, une telle méthode anti-âge par intraveineuse viendrait poser de nombreuses questions éthiques.

Néanmoins, l’équipe de l’Université de Pittsburgh semble avoir découvert une piste intéressante. Ils vont à présent devoir effectuer plusieurs expériences afin d’approfondir les connaissances actuelles avant d’imaginer de quelconques essais sur les humains. Toutefois, les chercheurs ont d’ores et déjà affirmé avoir l’intention de trouver de nouveaux traitements pour contrer les effets vieillissement.