in

Face aux sanctions, les tankers russes dissimulent leur présence

Crédits : Suriyapong Thongsawang / iStock

Actuellement, les navires-citernes (ou tankers) russes semblent s’adonner à ce que l’on nomme des « activités sombres ». Ces navires dissimuleraient ainsi des activités suspectes en raison du débranchement régulier de leur Système d’identification automatique (AIS).

Des sociétés qui s’exposent à des poursuites

Rappelons tout d’abord que le Système d’identification automatique (AIS) permet aux bateaux et aux systèmes de surveillance de trafic de connaître l’identité de chaque navire qui traverse leur zone. Cela permet également de prendre connaissance de leur statut, leur position ainsi que leur trajet. Or, comme l’explique un article de Bloomberg du 28 mars 2022, de plus en plus de tankers russes débranchent leur AIS depuis le début de la guerre en Ukraine.

Il faut dire que d’ordinaire, il n’y a aucune raison valable pouvant pousser les navires à couper leur AIS. Cependant, contrairement à l’Union européenne, les États-Unis et le Royaume-Uni ont d’ores et déjà banni les importations de pétrole russe. Ainsi, les sociétés de ces pays se rendant potentiellement coupables de traiter avec leurs équivalents russes pourraient faire l’objet de poursuites. Ainsi, certains experts estiment qu’il est nécessaire de mener l’enquête sur les navires-citernes suspectés de traiter avec des sociétés dont le pays fait actuellement l’objet de sanctions.

navire citerne tanker
Crédits : SHansche / iStock

Possible émergence d’un marché global parallèle

Actuellement, de nombreux ports ont fermé leurs portes au pétrole russe, mais ce dernier trouve encore preneur. Par exemple, l’Inde n’a pas condamné l’invasion de l’Ukraine et semble heureuse de profiter de rabais conséquents. Toutefois, les sociétés pétrolières russes ont tout de même des difficultés à vendre leur marchandise et afin d’y remédier, les navires-citernes dissimulent leur présence. L’objectif ? Transférer leur cargaison à des navires d’autres pays le plus discrètement possible. Selon les experts du sujet, un marché global parallèle pourrait ainsi émerger entre les « états parias » comme la Russie et certains de leurs clients.

La firme israélienne Winward a mis au point une intelligence prédictive faisant office de solution de gestion des risques. Fusionnant l’IA et le big data, cette solution permet en théorie de renforcer l’industrie maritime mondiale. Or, actuellement, Winward tente d’utiliser l’imagerie satellite afin de détecter les transactions frauduleuses des tankers russes.

Winward dit notamment avoir observé une quantité anormale de navires mouillant pour la première fois des ports russes. Il s’agit peut-être ici d’une transformation des circuits pétroliers à l’échelle globale. Néanmoins, l’inquiétude concerne surtout les tentatives de nombreux acteurs du secteur de profiter de ce qui s’apparente à un chaos dans le but de réaliser de très importants profits.