in

Cette saison 2022 des ouragans s’annonce des plus intenses

Crédits : Wikilmages / Pixabay

Selon diverses sources aux États-Unis, il pourrait se produire près d’une dizaine d’ouragans dans l’océan Atlantique en 2022. Or, la moitié de ces événements devrait être d’importance majeure. Les raisons alimentant cette crainte sont la température de l’eau très élevée dans le golfe du Mexique et la persistance de phénomènes comme La Niña.

Une saison 2022 aussi intense que 2021

Les années 2020 et 2021 ont été particulièrement actives en ce qui concerne les ouragans dans l’Atlantique Nord. En 2020, 31 phénomènes cycloniques sont survenus, incluant 14 ouragans, dont 4 majeurs. En 2021, 21 phénomènes se sont produits, dont 7 ouragans (4 majeurs). Or, les moyennes entre 1991 et 2020 sont de 10 à 12 phénomènes incluant 7 ouragans, dont 3 majeurs.

Selon les prévisions de divers organismes aux États-Unis, cette tendance à la hausse depuis deux ans devrait se poursuivre en 2022. La saison cyclonique devrait débuter au mois de juin et durer jusqu’en novembre, et déjà, les climatologues et métrologues prévoient entre 20 et 22 phénomènes cycloniques, incluant 8 à 10 ouragans, dont 4 à 5 majeurs.

Selon The Weather Channel, Accuweather, The Climate Adaptation Center et l’Université Colorado State, les prévisions sont donc très proches de celles de 2021. En revanche, la saison 2022 ne devrait pas être aussi intense que celle de 2020.

ouragan Maria
Crédits : Wikimedia Commons / Roosevelt Skerrit

Quelles sont les raisons de ces prévisions ?

Deux paramètres peuvent expliquer ces prévisions. Premièrement, la température de l’eau est très élevée dans le golfe du Mexique. Elle est en effet supérieure de 4 °C aux moyennes de saison, atteignant notamment 27°C dans certaines zones. Bien que nous soyons toujours en avril, la formation d’ouragans pourrait donc débuter d’ici peu. Rappelons également que depuis 2015, des phénomènes cycloniques ont commencé à se former chaque année au mois de mai, soit avec une avance d’un mois sur la saison.

Citons également les phénomènes climatiques El Niño et La Niña qui surviennent presque chaque année. Concernant principalement l’océan Pacifique, El Niño se produit lorsque l’eau est plus chaude que la moyenne et La Niña dès lors que l’eau est plus froide que la moyenne. De nombreux pays voient ainsi leur climat changer à cause de ces phénomènes.

Dans l’Atlantique, La Niña favorise la formation de tempêtes tropicales et d’ouragans et cette année, elle devrait perdurer jusqu’à l’automne. Ce phénomène se caractérise par un cisaillement plus faible des vents en altitude. Les tempêtes ont donc l’occasion de s’élever très haut et ainsi de se renforcer pour se transformer en ouragans puissants. Autrement dit, une simple dépression formée dans le golfe du Mexique multiplie ses chances de devenir une tempête tropicale, puis un ouragan.