in

Si vous avez de l’herpès génital, c’est à cause de cet hominidé

Crédits : Tim Evanson / Flickr

Une étude suggère que Paranthropus boisei, un hominidé qui vivait en Afrique orientale entre environ 2,4 et 1,2 million d’années avant notre ère, aurait transmis le virus de l’herpès génital à notre premier ancêtre, Homo Erectus.

L’herpès est assez commun aujourd’hui. L’Organisation mondiale de la santé estime aujourd’hui que les deux tiers des adultes de moins de cinquante ans sont infectés par le virus de l’herpès qui provoque une inflammation buccale. Un sur six souffre d’herpès génital. Plus précisément, au total, ce sont plus de 400 millions de personnes de 15 à 49 ans qui sont infectées par le virus HSV-2 responsable de l’herpès génital. Et si vous êtes effectivement concerné(e), vous devriez alors blâmer Paranthropus boisei. Telle est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Cambridge et de l’Université d’Oxford Brookes.

Reconsitution de Paranthropus boisei. Crédits : Lillyundfreya/ Westfälisches Museum für Archäologie, Herne

Les résultats de ces travaux publiés dans la revue Virus Evolution révèlent en effet que c’est bien cet ancêtre, un hominidé bipède au visage plat et au cerveau de petite taille, qui aurait contracté le virus en premier (patient zéro) avant de le transmettre à cause de plaies ouvertes en étant en contact avec de la chair de chimpanzés porteurs d’HSV-2. Le virus se serait ensuite adapté à son nouvel environnement et Paranthropus boisei aurait « offert » ce fâcheux héritage à notre premier ancêtre, Homo erectus, il y a entre 3 et 1,4 million d’années. « L’herpès infecte tout de l’homme au corail avec des spécificités selon les espèces. Pour franchir la barrière des espèces, ce virus a besoin d’une mutation génétique réussie combinée à un échange important de fluides », précise à Phys.org le Dr Charlotte Houldcroft, principale auteure de l’étude et virologiste au département d’archéologie de Cambridge.

Mais alors, comment l’infection a-t-elle été transmise à notre ancêtre Homo Erectus ? Les virus de l’herpès aussi variés. Il en existe en effet plus de cent types différents. Huit infectent régulièrement les humains, causant des maladies comme la varicelle et la mononucléose. Ce que nous appelons communément « herpès » évoque en fait deux types de virus : HSV-1 et HSV-2. L’herpès buccal est presque toujours causé par HSV-1. HSV-2 est généralement transmis sexuellement. Mais était-ce le cas il y a entre 3 et 1,4 million d’années ? Les chercheurs pensent que non et suggèrent deux autres hypothèses : soit les deux espèces ont eu des contacts étroits près de sources d’eau telles que le lac Turkana au Kenya où ils s’abreuvaient souvent, soit Homo Erectus a mangé la chair de Paranthropus boisei.

Les analyses se poursuivent. D’autres questions restent en effet pour l’heure sans réponse. Par exemple : pourquoi HSV-2, s’il a été incubé par Paranthropus boisei avant de migrer vers le genre Homo, préfère-t-il les tissus génitaux ? Comprendre d’où viennent ces anciens agents pathogènes et comment ils prolifèrent pourra nous aider à comprendre les éventuelles futures pandémies.

Source