in

La Russie infligera des amendes à quiconque utilisera le service Internet Starlink de SpaceX

Crédits : SpaceX

La Russie prévoit d’infliger des amendes à celles et ceux qui souscriront à des services internet par satellite basés en Occident. Le projet de loi vise notamment le service Starlink de SpaceX.

Souscrire au service internet Starlink de SpaceX en Russie sera possible, mais gare aux sanctions. Selon un rapport de l’édition russe de Popular Mechanics, la Douma d’État (la Chambre basse de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie) prévoit en effet d’infliger des amendes allant de 10 000 à 30 000 roubles (environ 110 à 430 euros) pour les particuliers et de 500 000 à 1 million de roubles (environ 5500 à 11 000 euros) pour les personnes morales qui s’appuieront sur des services occidentaux pour leur accès internet par satellites.

Pour justifier cette annonce, les membres de la Douma affirment que ces accès entraveraient le système de recherche opérationnelle du pays, qui surveille l’utilisation d’internet et les communications mobiles. Dans le cadre du contrôle strict du pays sur les médias et les communications, tout le trafic internet russe doit ainsi passer par un fournisseur de communications russe.

SpaceX dans le viseur

Pour l’heure, le projet de constellation le plus avancé reste celui de SpaceX (Starlink), qui prévoit le déploiement d’au moins 12 000 satellites au cours de ces prochaines années dans le but de proposer un accès internet mondial à très haut débit. SpaceX semble donc particulièrement visée par ce projet de loi. Ce n’est d’ailleurs pas très surprenant, dans la mesure où le chef spatial du pays, Dmitri Rogozine, considère cette société comme une vraie rivale.

Rogozin a en effet déjà vivement critiqué la NASA et le département américain de la Défense pour avoir subventionné SpaceX par le biais de contrats gouvernementaux. Aussi pour la Russie, la constellation Starlink se présenterait comme un organe supplémentaire aux forces spéciales américaines permettant de servir les intérêts militaires du pays. En outre, Rogozin a également qualifié l’affirmation de SpaceX selon laquelle Starlink a été créé afin de fournir un service internet haut débit aux régions les plus reculées de la Terre de “non-sens”.

starlink satéllites
Des satellites Starlink prêts à être déployés en orbite basse. Crédits : Official SpaceX Photos/Flickr

Le cas Oneweb

Notez que ce projet de loi ne concerne pas que SpaceX. Amazon, par exemple, prévoit aussi de lancer des satellites à large bande dans le cadre de son projet Kuiper. La Société OneWeb, récemment sauvée de la faillite, en a également déjà libéré plusieurs dizaines sur les 650 prévus dans sa flotte.

Le cas de OneWeb est d’ailleurs intéressant, dans la mesure où la société s’appuie sur des fusées russes Soyouz pour lancer la plupart de ses satellites en orbite. Des lancements sont d’ailleurs prévus cette année. Aussi, OneWeb participe à soutenir l’industrie du lancement russe en difficulté.

En attendant, notez que la Russie prépare également sa propre flotte de satellites permettant une fourniture internet à haut débit. Ce projet, connu sous le nom de “Sphère”, pourrait voir le jour dès 2024.