in

Le Royaume-Uni veut ouvrir son premier port spatial en 2018

Crédits : UK Space Agency

Le gouvernement britannique a annoncé l’ouverture de son premier port spatial d’ici 2018. Huit villes sont candidates pour accueillir cette nouvelle plateforme futuriste.

Nous savons que les vols dans l’espace ont été opérés plusieurs fois. Le Royaume-Uni veut pousser l’expérience plus loin et transformer l’espace en une nouvelle destination de vacances tout en multipliant le lancement de satellites commerciaux.

Cette ambition n’est bien sûr pas sans contrainte : il faudra que le port spatial soit éloigné des zones densément peuplées ainsi qu’être équipé d’une piste d’atterrissage de plus de 3 kilomètres ! Seuls huit sites pourraient remplir toutes les conditions : Campbeltown Airport (Écosse), l’aéroport de Glasgow Prestwick (Écosse), l’aéroport de Llanbedr (Pays de Galle), l’aéroport de Newquay Cornwall (Angleterre), Kinloss Barracks (Écosse), RAF Leuchars (Écosse), RAF Lossiemouth (Écosse) et l’aéroport de Stonorway (Écosse).

Cette idée folle n’est bien sûr pas une première mondiale. En effet, la Grande-Bretagne travaillera main dans la main avec Virgin Galactic, une entreprise qui va lancer sa première navette en 2015 au départ du Nouveau-Mexique.

Ce sont de beaux projets, avec une limite évidente. Tout le monde ne pourra pas accéder aux billets vu le prix pour le moins élevé : entre 125 000 et 200 000 dollars le ticket ! Alors, l’ouverture de l’espace au public, bonne idée ou lubie dangereuse ?

BslNFSSIMAA_FOp.jpg-large

Source : Industrie Techno

– Illustration : © UK Space Agency