in

« Nous voulons être le FedEx et le Uber de la Lune »

Crédits : Venturi Astrolab

La startup Venturi Astrolab vient de révéler son rover conçu pour transporter du fret et des humains sur la surface de la Lune. La société prévoit de construire une flotte de ces véhicules au cours de la prochaine décennie pour aider la NASA et des entreprises commerciales à établir une présence à long terme sur notre satellite.

Un rover flexible

Baptisé FLEX, pour Flexible Logistics and Exploration, ce nouveau rover peut s’accroupir, soulever des charges utiles, les placer sous son ventre et les transporter d’un point A à un point B. Avec son concept de « charge utile modulaire », le véhicule peut également acheminer plusieurs types d’objets différents, à condition bien sûr qu’ils soient construits selon une norme de taille et de forme convenue. Enfin, ce rover peut manœuvrer de manière semi-autonome, être contrôlé à distance, et peut même être modifié pour inclure une interface d’équipage, permettant ainsi aux astronautes de le guider à travers le terrain lunaire.

Selon Jaret Matthews, PDG d’Astrolab, l’objectif de la société est de capitaliser sur la volonté de plusieurs acteurs de renvoyer des humains sur la Lune. On pense évidemment à la NASA, avec son très attendu programme Artemis. « Des entreprises comme SpaceX et Blue Origin résoudront le problème du transport longue distance. Nous voulons résoudre le problème du transport local. Nous voulons être le FedEx et le Uber de la Lune« , explique-t-il à The Verge.

De premiers tests en Californie

 Jaret Matthews n’en est pas à son premier coup d’essai. En effet, il avait commencé sa carrière au Jet Propulsion Laboratory de la NASA où il travaillait sur les rovers jumeaux Spirit et Opportunity, lancés sur Mars en 2003. Il avait ensuite intégré SpaceX pour travailler sur la capsule Crew Dragon, notamment sur la technologie permettant son arrimage à l’ISS.

Un prototype grandeur nature de FLEX a récemment été testé dans le désert californien, près de Death Valley. L’ancien astronaute Chris Hadfield, qui fait partie du conseil d’administration d’Astrolab, a conduit le véhicule.

Avec son centre de contrôle de mission et sa chambre à vide thermique pour les tests déjà construits, Astrolab aimerait envoyer ses premiers rovers sur le sol lunaire dans les années à venir, en amont de l’arrivée des astronautes. Ces derniers pourront être transportés sur plusieurs types de fusées et atterrisseurs.

rover lune
Le prototype du rover FLEX en test en Californie. Crédits : Venturi Astrolab

La société affirme que le rover, qui devrait peser environ cinq cents kilogrammes, sera construit spécifiquement pour gérer l’environnement lunaire, notamment les redoutables nuits lunaires. Au cours de ces périodes de deux semaines plongées dans l’obscurité, les températures peuvent en effet descendre à -130 °C. Astrolab affirme que son véhicule aura l’isolation nécessaire et une « capacité de batterie interne suffisante » pour lui permettre de résister. Après le retour du Soleil, des panneaux solaires pourront de nouveau produire de l’électricité.