in ,

Un nouveau rover capable de léviter pour explorer la Lune

Crédits : Pexels/pixabay

Des scientifiques américains ont récemment détaillé une idée plutôt étonnante : un nouveau rover en vol stationnaire afin d’explorer le satellite de la Terre. Cet engin capable de léviter pourrait aussi permettre d’explorer des astéroïdes et autres surfaces dépourvues d’air. Un premier prototype de taille réduite a d’ores et déjà vu le jour.

Un isolant spécial au champ électrique positif

Et si l’humanité envoyait des soucoupes volantes sur la Lune et ailleurs ? Selon un communiqué du 21 décembre 2021, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a affirmé qu’une de ses équipes planchait sur la question. En collaboration avec la NASA, les scientifiques travaillent en effet sur un rover lunaire. Cependant, ce dernier léviterait au lieu de simplement rouler, à l’instar des actuels engins du genre.

Les meneurs du projet rappellent qu’un puissant champ électrique est présent sur la Lune en raison de l’exposition directe au Soleil et de l’absence d’atmosphère. Or, ce phénomène peut faire léviter la poussière à plus d’un mètre de hauteur. Les chercheurs ont donc pensé à envelopper leur rover de mylar, un film polyester permettant la réflexion de 95 % du flux lumineux. Plus précisément, le mylar fait office d’isolant avec son champ électrique positif. Ainsi, le rover et la surface entretiendraient un rapport de répulsion, ce qui permettrait à l’engin de flotter dans les airs.

En théorie, le concept en question pourrait en outre aussi fonctionner sur les astéroïdes et autres corps célestes dépourvus d’atmosphère.

rover levitation lune
Crédits : Massachusetts Institute of Technology

Des difficultés surmontables

Néanmoins, les scientifiques pensent que sur un astre aussi imposant que la Lune, la force gravitationnelle pourrait être trop importante pour maintenir la lévitation durablement. En revanche, cette limite pourrait être dépassée au moyen de faisceaux d’ions. En pratique, il faudrait pointer à la fois vers le rover et le sol de petits propulseurs contenant du liquide ionique. Ainsi, cela permettrait d’augmenter la charge positive de l’engin et de la surface du sol au même moment, et donc de générer une force suffisante pour la lévitation.

Le projet a d’ores et déjà donné naissance à un prototype. Toutefois, il s’agit d’un modèle réduit, autrement dit un engin d’environ un kilogramme capable de léviter à un centimètre de hauteur. Pour les chercheurs, la prochaine étape consistera à améliorer la modélisation afin d’atteindre des hauteurs plus importantes. À terme, ce rover pourrait nous permettre d’explorer les recoins de la Lune et d’autres corps difficiles d’accès pour les rovers roulants.