in

La roulette russe, quelles sont les probabilités de survivre à la détente ?

Crédits Wikimedia Commons

La roulette russe est un jeu très connu et surtout très dangereux. En effet, selon les règles de ce jeu, on ne peut que perdre, qu’on meure ou qu’on abandonne. Une étude a été menée dans le but de calculer la probabilité de survie à chaque coup en fonction du nombre de balles et de leur position dans le barillet.

Ce jeu serait un dérivé du « coucou » russe et est potentiellement mortel. C’est un jeu de hasard consistant à mettre une cartouche dans le barillet d’un révolver, à faire tourner ce dernier de manière aléatoire et assez rapidement pour qu’on ne puisse pas suivre l’emplacement de la chambre chargée, puis à pointer le revolver sur la tempe avant d’actionner la détente. Des personnes meurent chaque année pour s’être amusées à jouer à ce jeu. La roulette russe peut se jouer seul ou à plusieurs, éventuellement en pointant l’arme non pas sur soi, mais sur un autre participant. Jouer seul revient à sortir du jeu d’argent et se rapproche alors plutôt de la recherche de sensations fortes ou d’un comportement suicidaire.

Dans la situation où le chargeur ne contient qu’une seule balle, les chances de survie sont de 83,3 %. Dans le cas d’un chargeur contenant deux cartouches placées côte à côte, avant le premier tir, le joueur a un pourcentage de chance de survie de 66,7 %. Vaut-il mieux faire tourner le barillet ou enchaîner le second tir ? Le joueur aura plus de chances de survie si on tire immédiatement dans la foulée, sans faire tourner le chargeur. En effet, si l’on fait tourner le chargeur, le pourcentage sera exactement le même que lors du premier coup soit 66,7 %. Si le chargeur n’est pas tourné, le pourcentage passe à 75 %. En effet, le chargeur contient normalement 6 compartiments dont seulement 2, placés côte à côte sont chargés. Il reste donc quatre compartiments vides, eux aussi placés les uns à la suite des autres, or 1 seul de ces 4 espaces est adjacent à un compartiment chargé ce qui fait seulement 25 % de chance de mourir.

D’une façon plus générale, la probabilité de survie avant le second tour, toujours avec deux balles, mais placées au hasard dans le barillet offre 15 combinaisons possibles. La probabilité de survie à un deuxième tir serait alors de 60 %. Pour 3 balles, la probabilité de survie au second tir sera de 40 %. Ainsi, afin d’augmenter ses chances il vaut mieux faire tourner le chargeur entre les deux tirs, le pourcentage pour un tour étant de 50 %. Les chances de survie sont de 20 % quand le chargeur contient 4 balles. Si le jeu n’est pas perdu lors du premier tour quand le barillet contient 5 balles, ce n’est pas la peine de réessayer une seconde fois. Et si jamais le barillet était plein au départ, le jeu est alors renommé « roulette belge » et ce n’est même pas la peine de jouer.

Dans le cas où le revolver est tenu à l’horizontale, le barillet va avoir tendance à s’arrêter de tourner lorsque la balle est vers le bas, à cause du poids de celle-ci, augmentant ainsi les chances de survie du joueur. Ainsi, les chances pour chaque chambre du barillet de se trouver sous le marteau ne sont pas égales. Pour limiter l’influence du poids de la balle, on peut tenir l’arme avec le canon pointé vers le bas ou vers le haut. De cette manière, le barillet qui tournait sur un axe horizontal tourne désormais sur un axe vertical. D’autre part, la rotation du barillet n’est pas entièrement aléatoire, car un joueur expérimenté peut réussir à donner l’impulsion suffisante en tenant compte de l’emplacement initial de la cartouche de manière à maximiser les chances de tirer à sec. Ce n’est qu’en confiant le chargement à un tiers participant que le tir sera vraiment à l’aveugle.

Des accidents arrivent fréquemment lors de ce jeu. De plus, certaines personnes mal renseignées jouent à ce jeu en ne prenant pas en compte les recommandations de base, ce qui mène bien trop souvent au drame. Par exemple, en utilisant un pistolet et non pas un revolver, on ne peut que perdre. En effet, dans le pistolet, la balle est automatiquement placée dans la chambre dès lors que le magasin n’est pas vide et que le chien est armé.

Sources : slate ; Wikipédia