in

Un jour, les astronautes pourraient rouler sur la Lune avec cette moto

Crédits : Mai Van Luc

La société allemande Hookie vient de présenter le premier concept de véhicule lunaire à deux roues. Appelée le « Tardigrade », leur moto lunaire, qui n’est pour l’heure qu’un concept fictif, serait capable d’évoluer sur la Lune à une vitesse maximale de quinze kilomètres par heure.

Le rover lunaire est un buggy développé pour la NASA dans le cadre des dernières missions Apollo. Le premier modèle a roulé pour la première fois le 31 juillet 1971 dans le cadre de la mission Apollo 15. Le véhicule biplace pouvait transporter plus de 490 kg de charge utile à la vitesse de 14 km/h en environnement hostile (température élevée, faible gravité ou encore terrain accidenté). Il permettait aux astronautes de prospecter un plus grand nombre de sites, menant à une meilleure une compréhension de la géologie et de la formation de la Lune.

Véritables soutiens durant les missions Apollo, ces véhicules auront naturellement un rôle à jouer dans les années à venir. Il y a quelques mois, Lockheed Martin et General Motors, deux titans de l’industrie américaine, ont d’ailleurs annoncé le développement d’un nouveau rover lunaire électrique capable de transporter au moins deux astronautes. Ce buggy pourrait être déployé dans le cadre du programme Artemis de la NASA qui vise à établir une présence humaine durable sur la Lune au cours de la décennie.

Bientôt une moto sur la Lune ?

Cela dit, pendant que certains travaillent sur le développement de buggy à quatre roues, d’autres, en Allemagne, se penchent sur des véhicules à deux roues. Les ingénieurs de la société Hookie ont en effet récemment présenté leur premier concept baptisé « Le Tardigrade », nommé ainsi en l’honneur du petit ourson d’eau connu pour son incroyable capacité de résilience.

D’après le constructeur, cette moto lunaire serait capable d’évoluer à une vitesse maximale de 15 km/h, ce qui serait légèrement plus rapide que les anciens rovers de la NASA. En revanche, elle serait nettement plus maniable.

moto lune
Crédits : Mai Van Luc
moto lune
Crédits : Mai Van Luc

Pour cette moto, les concepteurs ont opté pour un cadre en aluminium ultra-mince de dix millimètres d’épaisseur, le tout enveloppé dans un « exosquelette tubulaire » en Kevlar, un concept largement utilisé dans les véhicules lunaires pour se protéger des radiations, du froid et des impacts mineurs.

Le véhicule pèserait au total environ 140 kg, soit environ les deux tiers du poids des anciens rovers, tout en prenant évidemment beaucoup moins de place. « Un buggy lunaire nécessiterait quasiment le même espace que trois ou quatre Tardigrades« , souligne en effet Nico Müller, co-fondateur de Hookie, à Interesting Engineering.

Le « Tardigrade » ne reste pour l’heure qu’un concept, mais il pourrait un jour devenir réalité. Le véhicule sera d’ailleurs présenté ce mois-ci au Petersen Museum (Californie) dans le cadre de l’exposition ADV: Overland.