in

Rome : découverte d’une tête en marbre ancienne de 2000 ans !

Crédits : capture YouTube / NotizieRoma

Des archéologues menant actuellement des fouilles au cœur de la capitale italienne ont retrouvé une tête en marbre blanc datant de 2 000 ans. Cette pièce représente selon eux le dieu grec Dionysos, à savoir Bacchus pour les Romains.

Une belle découverte !

Il y a quelques semaines, une salle secrète a été découverte dans le palais de Néron lors d’une opération de restauration de l’édifice. Selon un article du quotidien italien La Repubblica paru le 24 mai 2019, une autre découverte vient d’être faite lors de fouilles menées non loin du Forum romain. La tête en marbre était figée dans un mur en ruines datant de l’époque médiévale. Mais selon les archéologues, la sculpture serait ancienne de 2 000 ans. Plus précisément, l’ère impériale – entre le Ier siècle av. J.-C. et le IIe siècle apr. J.-C. – a été évoquée. Cette datation a été confirmée par Claudio Parisi Presicce, directeur des musées archéologiques de Rome.

Comme le montre la vidéo en fin d’article, la sculpture a les yeux creux. Selon les archéologues, ceux-ci devaient à l’époque être remplis de pierres précieuses. Par ailleurs, les chercheurs estiment que cette tête devait faire partie d’une statue complète. Cependant, elle aurait été recyclée à l’époque médiévale dans le cadre de la construction du mur. Malgré sa réutilisation, la sculpture se trouve dans un état de conservation remarquable.

Une nouvelle pièce remarquable destinée aux musées romains !
Crédits : capture YouTube/ NotizieRoma

Une sculpture source d’interrogations

L’identification du personnage représenté par la sculpture a donné un peu de fil à retordre aux archéologues. Au départ, les experts avaient pensé qu’il s’agissait d’une déesse au vu des traits raffinés, gracieux et féminins. Cependant, un bandeau représentant un corymbe et du lierre a placé les chercheurs sur une autre piste. Le corymbe et le lierre sont en effet deux plantes habituellement associées au dieu grec Dionysos, ou plutôt Bacchus chez les Romains (dieu du vin).

Les archéologues ont indiqué que la prochaine étape consistait à nettoyer la sculpture avant de l’analyser plus en détail. Dans tous les cas, cette nouvelle pièce devrait rejoindre les collections d’antiquités exposées dans la capitale italienne. Rappelons que pour les amateurs, il existe depuis fin 2018 une application de réalité virtuelle permettant d’explorer la cité antique de Rome comme jamais auparavant.

Source

Articles liés :

Voici à quoi ressemblait la Rome Antique de l’an 320 ap J.C

Égypte Antique : Découvrez la cité perdue d’Akhenaton reconstituée en 3D

Archéologie : dans l’Antiquité, les jouets d’enfant étaient déjà genrés