in

Roi Arthur: Des écrits redécouverts au sein du Livre Noir de Carmarthen

Crédits : Evrard d'Espinques / Wikimedia Commons

Grâce à des analyses approfondies réalisées sur l’un des plus anciens manuscrits médiévaux faisant référence au Roi Arthur, des informations qui avaient été perdues depuis près de 500 ans ont pu être redécouvertes…

C’est dans le Livre Noir de Carmarthen, qui est réputé pour être l’un des plus anciens ouvrages médiévaux gallois faisant référence au Roi Arthur et à Merlin, que des scientifiques viennent de faire deux découvertes pour le moins surprenantes. En étudiant ce manuscrit datant de 1250 à l’aide d’une lumière ultra-violette et d’un logiciel de retouche photographique, des chercheurs de l’université de Cambridge ont en effet réussi à mettre en évidence deux portraits et une partie d’un poème en langue galloise qui avaient disparu depuis au moins 500 ans.

« Ces deux visages ont émergé dans la marge inférieure », a expliqué le professeur Paul Russel, de l’université de Cambridge, qui a participé à l’étude de ce recueil de poèmes mythologiques et légendaires acquis par la Bibliothèque nationale du Pays de Galles en 1904. « Or, les représentations de visages sont rarissimes dans les manuscrits gallois », a précisé quant à elle Myriah Williams, jeune doctorante à l’université de Cambridge, relayée par le site Sciences & Avenir.

La ligne de texte qui a été révélée par la lumière ultraviolette en même temps que les deux portraits était quant à elle accompagnée par l’esquisse d’un poisson. On peut y lire : « serch a chariad at vy anhrydyddusaf gar », ce qui peut être traduit en français par « amour et affection à mon plus honorable parent ».

Selon l’avis des deux experts, le ver ainsi que les visages auraient été délibérément effacés à la période de la Renaissance ou au début de la Réforme protestante (XVIe siècle) lorsque l’ouvrage tomba entre les mains d’érudits ou de particuliers. Le parchemin étant particulièrement cher à ces époques, il n’était en effet pas rare que des inscriptions anciennes soient grattées pour permettre la transcription de nouveaux textes. Cette pratique a ainsi entraîné la disparition de nombreux écrits originaux datant du Moyen-Âge et ce n’est que récemment, à l’aide des techniques modernes, que certains d’entre eux ont pu être récupérés.

Vers une meilleure compréhension de la légende du Roi Arthur?

Face à ces découvertes et grâce aux nouvelles perspectives offertes par la technologie, l’ensemble du Livre Noir de Carmarthen va continuer à être sondé dans l’espoir que de nouveaux secrets soient révélés. Des informations qui, au regard de la nature de l’ouvrage, pourraient permettre de mieux comprendre la légende arthurienne. « Le Livre Noir de Carmarthen est le plus ancien manuscrit en langue galloise, le seul ayant survécu, contenant des textes poétiques se référant au roi Arthur composés pour la plupart entre le VIe et le XIIe siècle », a ainsi expliqué Alban Gautier, spécialiste du Moyen-Âge anglais à l’université du littoral côte d’Opale (Nord-Pas-de-Calais).

Source : S&A