in

Des robots microscopiques pour décontaminer les liquides radioactifs !

déchets radioactifs
Crédits : capture YouTube / American Chemical Society

Des chercheurs tchèques ont mis au point un moyen efficace de lutter contre la présence d’uranium radioactif au sein d’un liquide. Leurs robots microscopiques sont en effet capables de nettoyer les eaux contaminées ! Cette innovation pourrait redonner un peu d’espoir à ceux qui espèrent un jour nettoyer la planète.

Des robots microscopiques

Selon les chercheurs de l’Université de chimie et de technologie de Prague (République tchèque), leurs microrobots seraient capables de véritables prouesses. En effet, leur publication dans la revue ACS Nano du 8 octobre 2019 indique que ces robots microscopiques peuvent presque entièrement nettoyer un liquide contenant de l’uranium radioactif. De plus, leur diamètre est étonnant : seulement quatre micromètres de longueur ! Or, cela représente quatre fois moins que le diamètre d’un cheveu humain.

En fait, ces microrobots de forme cylindrique sont réalisés à partir de minuscules structures organométalliques. Ces mêmes structures sont composées d’oxyde ferrique magnétique et de platine catalytique, ce qui donne un matériau poreux. Cette sorte de « cadre organique en métal » peut ainsi attirer différentes molécules telles que l’uranium radioactif.

Crédits : capture YouTube / American Chemical Society

Plongés dans l’eau, les robots utilisent des nanoparticules de platine catalytique situées sur l’une de leurs deux extrémités. Ensuite, ces dernières convertissent du peroxyde d’hydrogène diffusé dans l’eau en bulles d’oxygène. Ceci permet aux microrobots de se déplacer à une vitesse de 0,3 mm/seconde. À la fin du procédé, des nanoparticules de fer ajoutées à l’eau permettent de récupérer les robots au moyen d’un aimant.

Un peu d’espoir pour la planète ?

D’après les chercheurs : « dans une simulation de déchets liquides radioactifs, les microrobots ont pu enlever 96 % de l’uranium en une heure« . Cette technologie est clairement tournée vers l’environnement. En effet, elle crée l’espoir de pouvoir nettoyer certains déchets nucléaires générés par les centrales nucléaires.

Cela peut également permettre d’assainir les eaux radioactives issues des accidents nucléaires comme celui de Fukushima en 2011. Rappelons qu’il y a quelques mois, le Japon a déclaré vouloir rejeter dans l’océan Pacifique des millions de tonnes d’eau irradiée par la catastrophe, car la centrale de Fukushima n’aura bientôt plus assez d’espace pour contenir cette eau radioactive. Or, cela n’a pas manqué d’inquiéter la Corée du Sud toute proche. En effet, il faudra 17 ans pour diluer cette eau contaminée. Elle atteindra seulement alors un niveau acceptable pour la santé !

Voici la présentation du concept de microrobots de ces chercheurs tchèques :


Articles liés :

Des traces radioactives de Fukushima retrouvées dans le vin californien

Des fuites radioactives 800 000 fois supérieures à la normale émanent d’un vieux sous-marin soviétique

Nous pourrions bientôt extraire l’uranium des océans