in

Robotique : une nouvelle méthode d’apprentissage via l’observation

Crédits : capture YouTube / Ankit Shah

La transmission et l’observation sont à l’origine des techniques d’apprentissage entre humains. Or, des chercheurs désirent appliquer ces méthodes entre humains et robots ! Dans un avenir plus ou moins proche, des humains sans compétences en programmation pourraient apprendre directement à des robots qui observeraient leurs faits et gestes.

Un taux d’erreur très bas

L’apprentissage des robots nécessite habituellement du codage et de nombreux tests avant d’arriver à un résultat concret. Dans une publication sur la plateforme MIT News le 5 mars 2020, des scientifiques décrivent leur nouvelle technique d’apprentissage. Celle-ci, baptisée Planning with Uncertain Specifications (PUnS), permet aux machines d’assimiler des tâches via l’observation. Autrement dit, nous nous trouvons ici à l’opposé des pratiques habituelles, avec des robots capables de raisonner en fonction de ce qu’ils ont physiquement devant eux.

Un bras robotisé a participé à une simulation dans laquelle celui-ci avait pour mission de dresser une table à manger dans différentes configurations. Huit éléments étaient disponibles : une tasse, un verre, une cuillère, une fourchette, un couteau, une assiette, une petite assiette et un bol. Tout d’abord, le robot a observé des démonstrations humaines de configurations au hasard avant de se mettre en action. Il faut également savoir que des critères ont été définis afin de permettre au robot de favoriser une tâche dont le taux d’erreur apparaissait faible.

robot 2
Crédits : capture YouTube / Ankit Shah

Parfois, les modèles avaient un ou plusieurs éléments manquants, mais le robot a été en mesure d’imaginer le reste de la configuration. Comme un humain, ce dernier s’est montré flexible et a commis seulement 6 erreurs sur 20 000 essais. Selon les chercheurs, cette méthode serait plus efficace que les méthodes habituelles d’apprentissage. Là où les autres robots seraient restés bloqués sur le cheminement de base, la nouvelle technique d’apprentissage a permis d’atteindre un objectif en improvisant si besoin.

Aucun besoin de compétences en programmation

Pour les chercheurs du MIT, les recherches concernant ce protocole PUnS ont un but bien précis. Il s’agit de permettre à des humains experts dans leur domaine de faire démonstration de leur savoir faire devant des robots en train de les observer. Ensuite, ces mêmes machines pourraient intégrer les tâches démontrées et les reproduire avec une réflexion quasi humaine.

L’avantage principal de cette technique est simple : les experts humains en question n’auraient aucunement besoin d’avoir des compétences en codage, ni même en robotique ! Cela éviterait aux robots d’effectuer des tâches préprogrammées et ces derniers pourraient appendre des tâches complexes et variées.

Voici une démonstration de cette nouvelle technique, publiée par Ankit Shah, principal meneur de l’étude :