Un robot sous-marin fait une découverte dans le lac Baïkal

lac Baïkal
Crédits : zhuxiaophotography/istock

Au cours d’une exploration fascinante des profondeurs mystérieuses du lac Baïkal, en Sibérie, un robot déployé l’été dernier a révélé des découvertes étonnantes : des images de fissures et de déformations causées par des volcans de boue jusqu’alors inconnus. Cette découverte offre un aperçu intrigant de l’activité géologique souterraine et de ses implications potentielles pour la région.

Un lac encore empreint de mystères

Formé il y a environ 25 millions d’années, le lac Baïkal, situé en Sibérie orientale, est le plus ancien lac d’eau douce du monde. Il s’étend sur une superficie impressionnante de plus de 31 000 kilomètres carrés et atteint des profondeurs maximales de près de 1 642 mètres, ce qui en fait aussi le lac le plus profond de la planète. Ce plan d’eau remarquable est entouré par une nature sauvage et préservée qui abrite une biodiversité unique avec de nombreuses espèces endémiques de plantes et d’animaux, dont le phoque du Baïkal, le seul phoque d’eau douce au monde. Les eaux cristallines du lac Baïkal sont également réputées pour leur pureté exceptionnelle.

Malgré sa longue histoire et son exploration continue, le lac Baïkal conserve encore de nombreux mystères et secrets. Les observations réalisées à l’aide de robots et d’autres technologies de pointe révèlent ainsi régulièrement de nouvelles découvertes surprenantes, dévoilant ainsi l’ampleur de la richesse et de la diversité de cet écosystème unique. Les chercheurs s’intéressent particulièrement aux profondeurs du lac où des environnements extrêmes et des conditions uniques peuvent abriter des formes de vie inconnues et des phénomènes géologiques fascinants.

Des éruptions de boue à proximité d’une faille

Récemment, des observations faites avec un robot sous-marin ont révélé des cicatrices marquées par des éruptions de boue à des profondeurs de 100 à 165 mètres à deux endroits le long de la rive nord-ouest du lac Baïkal : la baie de Malaya Kosa et la baie de Goryachinskaya.

Les volcans de boue sont des manifestations superficielles de processus géologiques plus profonds qui se forment lorsque des boues et des gaz s’échappent des profondeurs de la terre. Les images obtenues montrent des cratères profonds débordant de boue, témoignant d’éruptions récentes, ainsi que des couches de roches déchirées et déplacées par ces forces souterraines. De plus, des centaines de petits cratères en forme de cône ont été repérés à des profondeurs plus importantes, suggérant une activité volcanique généralisée dans la région.

lac Baïkal
Fragments d’un volcan de boue photographiés à des profondeurs de 130 mètres dans la baie Goryachinskaya du lac Baïkal. Crédits : Lunina et coll.

Bien que les scientifiques aient précédemment documenté des volcans de boue dans le lac Baïkal, cette dernière découverte est particulièrement préoccupante en raison de sa proximité avec une zone de faille connue sous le nom de Severobaikalsk qui chevauche la rive du lac.

Les chercheurs spéculent que ces éruptions de boue récentes pourraient être des indicateurs précurseurs d’une activité sismique imminente. Cette faille fut en effet le site de forts tremblements de terre dans le passé, ce qui soulève des inquiétudes quant à la possibilité de futurs séismes dans la région. Cependant, les chercheurs notent que ces éruptions de boue et de gaz dissous ne devraient pas perturber profondément l’écosystème du lac Baïkal. Au contraire, ces phénomènes pourraient faire partie intégrante de l’équilibre naturel du lac, offrant des opportunités uniques d’étude des processus géologiques et écologiques sous-marins.