in

FakeNews : Un robot-journaliste annonce un séisme et crée la panique !

Crédits : Michael R. Perry

Quakebot, le robot-journaliste du Los Angeles Time a affolé la toile en annonçant un tremblement de terre qui s’est pourtant déjà produit il y a 92 ans. Cette semaine, les seules secousses ressenties en Californie provenaient bel et bien des médias !

Les fake news sont une plaie, tout le monde le sait, mais si les robots s’y mettent, il va être encore plus difficile de s’y retrouver ! Et pourtant, le robot-journaliste du Los Angeles Time nommé Quakebot a reçu une information mais n’a pas été en mesure de la vérifier avant de la relater. En effet, le 22 juin 2017, un séisme d’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter a été annoncé à tort sur Twitter, et ce à cause d’une simple erreur de date qu’un humain aurait surement décelée.

Le robot Quakebot est “un robot qui vous prévient quand un tremblement de terre survient à Los Angeles”. Il faut savoir que ce dernier est connecté en temps réel à l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS) et tweete au moindre écart relevé pas les sismographes. En revanche lorsque Quakebot reçoit une information concernant une secousse assez importante par le biais d’un email d’alerte, celui-ci se charge d’écrire un article pour le Los Angeles Times de façon automatique.

La question est : comment Quakebot s’est-il trompé cette fois-ci ? Dans un tweet, le créateur du robot Ken Schwencke a directement incriminé l’USGS tandis que l’ingénieur de traitements des données du quotidien Joe Fox a indiqué que l’article a été publié “sans être relu”. Ken Schwencke a surenchéri en répondant qu’il s’agissait d’une “raison pour laquelle il doit y avoir une intervention humaine.”

Crédits : Twitter

Cependant, le LA Times indique que l’intégralité de ses articles, même rédigés par un robot sont systématiquement relues avant publication. L’USGS est un organisme fiable et réputé mais son système d’alarme, le même ayant alerté Quickbot, est lui aussi automatisé !

En réalité, cette alerte concernait un séisme ayant déjà eu lieu en Californie il y a presque un siècle, en 1925 ! L’USGS a donc admis sa part de responsabilité et a déclaré :

“Le système de notification des tremblements de terre a envoyé une notification. C’est dû à une révision du séisme de 1925 à Santa Barbara, qui a été interprété à tort comme un événement actuel.”

Il s’agissait donc d’une simple mise à jour des données à propos de l’épicentre du séisme, mais le système d’alarme de l’USGS s’était bien trompé en envoyant l’alerte à Quickbot, qui l’avait interprété comme une information très récente. Il semble qu’une main, bien humaine cette fois, avait remplacé l’année 1925 par 2025, mystère…

Sources : Sciences et AvenirL’ADN

Notez cet article