in

Un robot intègre le conseil d’administration d’une grande entreprise

Crédits : geralt / Pixabay

À l’ère de l’informatique, les robots deviennent de plus en plus courants. À un tel point qu’un algorithme vient de rejoindre en tant que sixième membre le conseil d’administration de Deep Knowledge Ventures (DKV), société spécialisée dans les investissements en capital-risque.

Ce logiciel répondant au nom de VITAL a été développé par Aging Analytics au Royaume-Uni. Il est programmé pour faire des recommandations d’investissement sur les entreprises médicales ou pharmaceutiques en se basant sur une grande base de données. VITAL rend ses décisions en analysant le financement des entreprises potentielles, les essais cliniques, les brevets et les bilans financiers précédents. Pour chaque investissement, les membres du conseil d’administration prennent leur décision après discussion des analyses effectuées par VITAL.

Le directeur Dmitry Kaminskiy explique la raison de cette nouvelle recrue : « Les êtres humains sont émotionnels et subjectifs. Ils peuvent faire des erreurs, mais contrairement aux machines, ils peuvent prendre des décisions intuitives brillantes. Un logiciel comme VITAL ne fait preuve que de logique. L’intuition des investisseurs humains et la logique du programme forment une équipe parfaite. Le risque de l’erreur est minimisé. » Il ajoute que « la perspective de cette approche dans la gestion du portefeuille est très attrayante ».

Dans les faits, il n’y aura donc pas d’ordinateur autour de la table, mais DKV dit reconnaître le nouveau venu comme un membre à part entière du conseil d’administration et sera traité comme tel. Espérons que ses membres ne se vexeront pas si VITAL ne pourra pas prendre un verre avec eux après le travail.

Sources : Aging Analytics, Betabeat, Businessinsider