in

Des risques accrus d’AVC hémorragique en cas d’heures de souper irrégulières

Crédits : Tatomm / iStock

Selon une étude menée au Japon, dîner à n’importe quelle heure augmenterait le risque d’AVC hémorragique. Les chercheurs estiment que le mieux à faire tous les soirs est de souper à des heures régulières et si possible avant 20 heures.

Qu’est-ce qu’un AVC hémorragique ?

L’accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique est un des deux types d’AVC connu et il survient à la suite d’une hémorragie intracérébrale. Cela se produit généralement en cas de rupture d’une artère (ou d’un vaisseau sanguin) dans le cerveau. En effet, l’interruption du flux sanguin peut entraîner la mort des cellules cérébrales et provoquer des lésions au cerveau. Parmi les causes fréquentes d’AVC hémorragique, nous retrouvons l’hypertension artérielle qui fragilise les artères au fil des ans.

Par ailleurs, rappelons que l’AVC hémorragique représente environ 15 % des cas et est donc plus rare que l’AVC ischémique, ce dernier se produisant lorsque le sang ne peut atteindre correctement une partie du cerveau en raison d’une obstruction des vaisseaux sanguins.

cerveau AVC
Crédits : peterschreiber.media / iStock

Une étude sur deux décennies

En septembre 2021, une étude japonaise publiée dans la revue Nutrients a établi un lien entre les heures de dîner et des risques accrus d’AVC hémorragique. Les chercheurs ont désiré mener ces travaux, car selon eux, il existe un manque de données concernant le rôle de l’heure du souper dans le développement des maladies cardiovasculaires. Pas moins de 28 625 hommes et 43 213 femmes ont participé à cette étude. Ces individus, tous en bonne santé cardiovasculaire, ont intégré trois groupes différents. Les membres du premier groupe devaient dîner avant 20 heures, ceux du deuxième groupe après 20 heures et ceux du dernier groupe à des heures très irrégulières.

Durant près de deux décennies de suivi, les scientifiques ont constaté pas moins de 4 706 décès suite à l’apparition de maladies cardiovasculaires. Leur conclusion est la suivante : un horaire de dîner irrégulier a un fort lien avec un risque plus important d’AVC hémorragique par rapport au dîner avant 20 heures. En revanche, il n’existe aucun lien significatif entre l’heure du dîner et le risque de mortalité concernant d’autres types d’AVC, de coronaropathie ou encore de pathologies cardiovasculaires.

« Dans cette étude de cohorte prospective, l’adoption d’une heure de souper irrégulière par rapport à un dîner avant 20h00 était associée à un risque accru de mortalité par AVC hémorragique. Nous avons également observé une association positive entre l’horaire irrégulier du souper et les risques d’AVC chez les personnes ayant un IMC de 23,0 à 24,9 kg/m2″, ont indiqué les chercheurs.