in

Riez, vous vivrez plus longtemps !

Crédits : NicoBorie / Pixabay

En plus d’être un remède contre l’anxiété, l’indigestion, la douleur ou la fatigue, le rire prolongerait également l’espérance de vie. Si le stress favorise le vieillissement, l’humour en revanche a l’effet inverse sur notre organisme, en faisant notamment baisser la tension artérielle.

Une étude américaine aurait déjà prouvé que le sourire permettrait de vivre plus longtemps, grâce à une série de photographies de joueurs de baseball prises en 1952. Les individus qui souriaient sur les clichés sont décédés en moyenne à 75 et à 80 ans pour ceux affichant un plus grand sourire, tandis que les personnes qui ne souriaient pas sont décédées autour de 73 ans.

53 000 Norvégiens se sont par ailleurs prêtés à une expérience sur 7 ans qui consistait à évaluer leur sensibilité à l’humour et à observer ensuite leur taux de survie. Sven Svebak, qui a mené l’étude de A à Z, a estimé que le sens de l’humour augmentait bel et bien la longévité de vie de 20%, car l’effet du rire est particulièrement positif sur la santé mentale et de ce fait physique. Et si vous n’aimez pas rire aux éclats à la moindre blague, « un pétillement dans le regard peut suffire », explique le scientifique.

En revanche, l’humour noir n’est pas l’idéal si vous comptez sur le rire pour mourir plus vieux. En effet, c’est l’humour bienveillant et amical qu’il faut privilégier, alors évitez les conflits et les insultes même dites avec humour ! Selon cette étude, il faut se mettre à rire quotidiennement avant d’atteindre les 65 ans, car le processus de vieillissement s’accélère et les effets positifs de l’humour ne vous sauveront plus au-delà.

Alors riez un peu trois fois par jour et vous aurez plus de chance de mourir vieux. Sven Svebak affirme même que « l’humour peut s’apprendre et s’améliorer avec de la pratique », de quoi vous rassurer si vous êtes insensible aux blagues Carambar !

Sources : Le Petit Journal, Gentside, PNL-Info, Le Figaro – Santé.