Révolution de l’apprentissage ? Cette puce intra-auriculaire vous aide à apprendre une langue étrangère !

Il n’est pas ici question d’une solution miracle. Toutefois, la puce mise au point par des chercheurs étasuniens permet aux apprenants d’une langue étrangère de se familiariser avec de nouvelles sonorités. Reliée au système nerveux, cette puce pourrait représenter une véritable révolution dans l’apprentissage des langues.

Une aide à l’apprentissage

En 2014, le fondateur du MIT Lab Nicholas Negroponte avait déclaré que les humains n’auraient plus besoin de livres et de cours pour apprendre une langue. En effet, ceux-ci auront simplement besoin d’ingérer une pilule qui serait disponible dans une trentaine d’années. Alors qu’une telle chose appartient encore à la science-fiction, d’autres chercheurs travaillent sur des moyens de faciliter l’apprentissage des langues.

Dans une étude parue dans la revue Science of Learning le 6 août 2020, des chercheurs en neurologie de l’Université de Californie à San Francisco (États-Unis) ont fait état de leurs avancées. Il est question d’une puce intra-auriculaire capable de stimuler le nerf vague (ou nerf pneumogastrique). Ce dernier est le dixième nerf crânien, intervenant dans la régulation végétative mais aussi dans le contrôle sensorimoteur du larynx, et donc de la phonation.

La puce prend la forme d’une sorte d’électrode ressemblant à un écouteur sans fil. Selon les neurologues, le dispositif s’insère simplement dans le pavillon. Ainsi, celui-ci ne nécessite aucune intervention chirurgicale.

dispositif auriculaire langue 2
Crédits : Université de Californie à San Francisco

Des résultats très encourageants

Les chercheurs ont mené une expérimentation sur 36 volontaires anglophones. Chacun a reçu un exemplaire de la puce, mais une douzaine ont eu un dispositif ne fonctionnait pas. Il s’agit donc d’une sorte de groupe témoin, tandis que personne ne savait vraiment si la puce était factice ou non. Le test a été effectué en mandarin (langue chinoise). Il a donc été demandé aux volontaires d’identifier des sons dans cette langue sans avoir aucune notion au préalable. Durant l’identification, le dispositif stimulait le nerf vague des participants.

Selon les résultats, les volontaires ayant reçu une telle stimulation ont obtenu des résultats 13 % supérieurs aux autres en moyenne. Selon les neurologues, stimuler le nerf vague permet de prêter attention aux choses importantes durant le processus d’apprentissage.

La méthode en question a seulement fait l’objet d’une application dans le cas du mandarin, mais les chercheurs pensent pouvoir l’appliquer sur toutes les langues. De plus, il est à la fois question d’une meilleure compréhension et d’une meilleure expression. Enfin, les meneurs de l’étude ont indiqué poursuivre leurs travaux avec un objectif plus ambitieux. En effet, il s’agira non plus de percevoir les sons natifs mais également d’en produire !