in

Retour sur la Lune : le Starship sera-t-il prêt pour 2025 ?

starship
La fusée Starship s'envole pour son premier test orbital. Crédits : SpaceX

La NASA craint de plus en plus que la version lunaire de l’atterrisseur Starship, développé par SpaceX, ne soit pas prête à temps pour la mission Artemis 3 qui est prévue fin 2025. Voici les raisons de cette inquiétude.

La NASA se prépare toujours pour la mission Artemis 2. Prévue l’année prochaine, elle verra quatre astronautes faire le tour de la Lune avant de revenir sur Terre. La mission Artemis 3 doit suivre peu de temps après et marquer le retour des humains sur le sol lunaire pour la première fois depuis la fin de l’ère Apollo.

Officiellement, cette mission très attendue est prévue pour 2025. Pour se poser, les astronautes embarqueront dans une version lunaire du vaisseau Starship de SpaceX. C’est également à bord de ce véhicule qu’ils décolleront de la surface de la Lune pour rejoindre leur capsule Orion.

Cependant, le calendrier paraît beaucoup trop optimiste, et visiblement la NASA en a bien conscience. S’exprimant lors d’une réunion le 7 juin dernier, Jim Free, administrateur associé de l’agence spatiale, a en effet déclaré que Artemis 3 risquait d’être reportée à au moins 2026.

Beaucoup de lancements en attente

La préoccupation de la NASA concerne essentiellement le nombre de lancements que SpaceX doit effectuer avec le Starship pour être prêt pour Artemis 3. Rappelons en effet que chaque mission nécessitera le lancement de l’atterrisseur Starship lui-même, mais aussi de plusieurs vaisseaux « pétroliers » chargés d’alimenter cet atterrisseur en carburant directement en orbite terrestre. Par ailleurs, SpaceX est également tenue d’effectuer un atterrissage lunaire sans équipage et de démontrer sa capacité de réapprovisionnement en orbite avant d’envoyer des humains sur place.

Autrement dit, avant que les astronautes d’Artemis 3 ne posent les pieds sur la Lune, SpaceX va devoir effectuer de nombreux lancements de Starship. Or, la société n’en a effectué qu’un seul à ce jour, avec un succès relatif. Compte tenu de tout le travail qu’il reste à accomplir, on imagine alors difficilement SpaceX tenir les délais.

starship spacex
Illustration d’un vaisseau Starship sur la Lune. Crédits : NASA

Pour l’heure, ni la Federal Aviation Administration (FAA), chargée d’autoriser les vols du Starship, ni SpaceX n’ont fourni de mises à jour publiques sur les prochaines échéances à venir. Le directeur général de la société, Elon Musk, a récemment déclaré que SpaceX pourrait être prête dans « quelques mois ». Néanmoins, ce calendrier semble peu probable sur la base des progrès visibles sur le site de la société à Boca Chica, au Texas.

Le fait que cet atterrissage soit retardé n’est pas vraiment étonnant. Récemment, un spécialiste, qui s’est avéré plutôt bon dans ses anciennes prédictions concernant la NASA, a même fait un pari sur 2028. Au bout du compte, il ne fait aucun doute que SpaceX livrera son véhicule. Pendant ce temps, la structure à prix fixe du contrat protège la NASA des coûts supplémentaires.