in

Retour sur la Lune : des astronautes s’entraînent en Arizona

artemis 3 lune
Crédits : NASA/Regan Geeseman

La NASA effectuera plusieurs tests sur le terrain près de Flagstaff, en Arizona (États-Unis), avec des astronautes, ingénieurs et autres scientifiques pour pratiquer des scénarios de mission dans un environnement de surface lunaire simulé. Certains de ces tests impliqueront un rover pressurisé.

Il n’a échappé à personne que la NASA veut retourner sur la Lune dans le cadre de son programme Artemis. Les prochains humains à fouler le sol lunaire le feront durant la mission Artemis 3, dont le lancement est prévu en 2025 ou 2026. Pour s’y préparer, l’agence américaine organise plusieurs missions-tests en Arizona. La région désertique propose en effet de nombreuses caractéristiques analogues à l’environnement du pôle sud lunaire. Citons notamment un terrain difficile, une géologie intéressante et une infrastructure de communication minimale.

Deux groupes de missions auront lieu ce mois-ci. La première, prévue du 4 au 9 octobre près du SP Crater, au nord de Flagstaff, aura pour objectif principal d’aider la NASA à comprendre les exigences des conditions d’éclairage uniques dans la région lunaire du pôle Sud. Pour les reproduire, les missions se dérouleront la nuit, tandis qu’un soleil simulé produira un éclairage et des ombres sur le terrain.

Deux astronautes de la NASA, Andrew Feustel et Zena Cardman, feront office de membres d’équipage.  Tous deux porteront une combinaison entièrement pressurisée et utiliseront une variété d’outils et de techniques pour collecter des échantillons. Pendant ce temps, une équipe dirigera ces missions depuis le centre de contrôle du Johnson Space Center de la NASA. À la fin de chaque journée, toutes les équipes se réuniront pour discuter des leçons apprises.

lune artemis
Illustration d’un astronaute sur la Lune. Crédits : NASA

Conduire un rover pressurisé

Un second groupe de trois missions est également prévu du 11 au 22 octobre à Black Point Lava Flow, près du SP Crater. Cette session se concentrera principalement sur la conduite d’opérations au sein d’un rover pressurisé.

Pour rappel ces véhicules pourront héberger des astronautes pendant plusieurs semaines, fournissant l’air, l’eau, la nourriture, l’équipement d’hygiène et les outils dont ils auront besoin pour effectuer leurs missions en surface. Ces rovers permettront ainsi une exploration beaucoup plus large de la Lune. Le premier de ces rovers sera probablement déployé dans le cadre de la mission Artemis VII, au début des années 2030.

Pour le développement de ce véhicule, la NASA collabore avec l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA). Dans le cadre de cette mission, des astronautes et ingénieurs japonais accompagneront donc des astronautes et ingénieurs américains. Trois équipages de deux personnes s’alterneront pour conduire l’un de ces véhicules et mener des opérations sur le terrain.

rover pressurisé nasa jaxa lune
Un concept d’artiste du (peut-être) futur rover lunaire signé JAXA/Toyota. Crédits : JAXA

Là encore,  la NASA et la JAXA recueilleront des données sur la conception du rover, la configuration de la cabine ou encore sur les modes de conduite. Leurs analyses permettront de soutenir la conception des futurs véhicules envoyés sur la Lune.