in

Retour d’un astéroïde formé près de la Terre alors encore en formation

Crédits : M. Kornmesser / ESO European Southern Observatory

Voilà qui pourrait bien offrir aux astronomes de nombreuses réponses sur les secrets de la formation de la Terre. En effet, un astéroïde, formé près de la Terre alors que celle-ci était encore en formation est de retour et il est parfaitement conservé.

C’est il y a environ 4,5 milliards d’années, alors que la Terre était encore en formation, que s’est formé prés d’elle l’astéroïde C / 2014 S3, ou PANSTARRS. Depuis, il a voyagé loin, très loin du soleil « conservé dans le grand congélateur qu’est le nuage d’Oort, pendant des milliards d’années » déclare Karen Meech, de l’Institut universitaire d’Hawaii pour l’astronomie. De retour vers le système solaire, il pourrait bien révéler la composition du système solaire précoce, y compris celle de la Terre.

« Nous avons déjà connaissance de nombreux astéroïdes, mais ils ont tous été ‘cuits’ par des milliards d’années à proximité du Soleil. Celui-ci est le premier astéroïde ‘cru’ que nous pourrions observer : il a été conservé dans le meilleur congélateur qu’il y ait » ajoute Karen Meech. Parfaitement conservé donc, et de retour vers notre système solaire comme le montrent les calculs réalisés par les astronomes.

[media-credit name= »Credits : L. Calçada / ESO.org  » link= »https://www.eso.org/public/images/eso1614b/ » align= »aligncenter » width= »1280″]The unique rocky comet C/2014 S3 (PANSTARRS)[/media-credit]

Ceux-ci ont étudié attentivement la lumière réfléchie par C / 2014 S3, et ont conclut que l’astéroïde est typique des astéroïdes connus sous le nom de type S, que l’on trouve généralement dans la partie interne de la Ceinture d’astéroïdes. Pas de ressemblance avec les comètes typiques, et ils sont faits de glace plutôt que de roche. Cette étude montre également que la matière qui le compose n’a subi que très peu de transformation, indiquant une très longue période de profond gel. « L’activité associée à la comète C / 2014 S3 (PANSTARRS) est environ un million de fois plus faible que celles de comètes à longue période actives, à une distance similaire du Soleil » indique Karen Meech.

Pour l’équipe de chercheurs dirigée par Karen Meech, cet objet est donc probablement composé de matière congelée du système solaire interne (donc de la Terre à l’époque de sa formation) qui a été repoussée et stockée dans le nuage d’Oort, et il est en train de revenir vers le système solaire interne. Affaire à suivre.

Source : eso