in

À 1 000 années-lumière, cette exoplanète est pourvue d’anneaux gigantesques

Crédits : Vue d'artiste de l'exoplanète PDS 110b entourée de ses anneaux de poussière, orbitant son étoile (University of Warwick)

Selon de récentes observations faites par une équipe d’astronomes de l’Université de Warwick, en Angleterre, une géante de gaz qui fait jusqu’à cinquante fois la masse de Jupiter et encerclée par une bague de poussière gigantesque est susceptible d’orbiter autour d’une jeune étoile à plus de 1 000 années-lumière de la Terre.

Notre ciel de juin sera illuminé par celle que beaucoup considèrent comme la plus belle des planètes : Saturne et ses anneaux gigantesques. Véritable poids lourd de notre Système (la Terre ferait pâle figure à côté), Saturne et ses anneaux pourraient bien aller se rhabiller à côté de cette « potentielle planète ». Cette exoplanète lourde entourée d’un énorme anneau de poussière de près de 50 millions de kilomètres de diamètre vient en effet d’être identifiée grâce au relevé superWASP (Wide Angle Search for Planets) autour d’une jeune étoile (10 millions d’années) située dans la constellation d’Orion, à un peu plus de 1 000 années-lumière de la Terre.

Dans la région d’Orion la jeune étoile PDS 110 connaît en effet des baisses régulières de luminosité, tous les 2,2 ans, et ce, pour une durée d’environ deux à trois semaines. Ces baisses de luminosité régulières trahissent généralement la présence d’exoplanètes (méthode de transit). L’obscurcissement atteint ici 30 % à son maximum et montre des fluctuations rapides pouvant correspondre au passage de plusieurs anneaux devant l’étoile. En explorant les données du programme superWASP combinées aux observations du KELT (Kilodegree Extremely Little Telescope) en Arizona, Hugh Osborn, principal auteur de cette étude, et son équipe du Warwick’s Astrophysics Group ont effectivement identifié un corps en orbite autour de la jeune étoile. Le diamètre estimé de l’anneau entourant la planète (nommée PDS-110b) est d’environ 50 millions de kilomètres, soit 180 fois plus grand que l’anneau A de Saturne.

Alors que les anneaux de Saturne sont constitués de morceaux de glace et de roches, les anneaux de PDS-110b seraient ici constitués de la matière résiduelle d’un système stellaire alors en pleine formation selon les chercheurs qui ont estimé par leurs calculs que le prochain passage de la planète devant son étoile (de notre point de vue) sera aux alentours du mois de septembre prochain. Si ce passage est confirmé en septembre, PDS 110 deviendra alors le premier système à anneaux géants ayant une période orbitale connue. « L’éclipse prévue en septembre nous permettra également d’étudier la structure complexe autour du PDS 110 en détail pour la première fois et, espérons-le, de prouver que ce que nous voyons est bien une exoplanète géante et ses lunes en cours de formation », commente Hugh Oborn.

Source