in

Comment les rennes contribuent à préserver la toundra du réchauffement climatique

Crédits : Pixabay

Dans le nord de la Finlande, les rennes ont une dimension écologique. En effet, ces derniers broutent les grandes plantes et permettent aux plus petites de bénéficier d’une exposition accrue à la lumière du soleil. Ceci a pour effet de lutter contre les effets du changement climatique dans cette région.

La toundra est un des grands biomes terrestres, une formation végétale située dans les zones climatiques froides, polaires ou montagnardes constituée d’une strate végétale unique principalement composée de courtes plantes. Ce type de végétation est menacée par le réchauffement climatique, notamment en Laponie finlandaise où l’augmentation des températures favorise le dégel des sols. En conséquence, cela occasionne une baisse de la biodiversité de la région.

Néanmoins, le processus ne semble pas irréversible comme le montre une équipe de chercheurs de l’Université d’Umeå (Suède) dans une étude publiée le 4 septembre 2017 dans la revue Nature Communications. Les chercheurs indiquent que la présence d’herbivores contribue à inverser cette tendance. Durant cinq ans, l’équipe menée par Elina Kaarlejärvi a étudié les effets sur la végétation en Laponie d’une augmentation de température de 1,5 °C.

Les résultats ont montré que le nombre d’espèces végétales augmentait de 13 % grâce à l’activité des herbivores alors qu’une absence de cette faune entraînait au contraire une baisse de 12 %. Selon l’étude, les rennes seraient les principaux animaux moteurs de ce regain de biodiversité dans la région bien qu’ils soient aidés par d’autres petits herbivores.

« La plupart des rennes présents en Laponie sont semi-domestiques et se déplacent librement. Ces résultats montrent que ces animaux appartiennent à cet écosystème et que, pour maintenir la toundra, il est nécessaire de maintenir leur élevage dans ce milieu » , explique Elina Kaarlejärvi.

En effet, en broutant les espèces végétales de grande taille dont la prolifération a été rendue possible par l’augmentation de la température (dégel prématuré des sols), les rennes rendent à nouveau la possibilité aux habituelles plus petites plantes d’accéder à la lumière du soleil et de se développer.

Sources : Science DailyScience & Vie