in

Relativity Space dévoile une fusée entièrement réutilisable et imprimée en 3D

Crédits : Relativity Space

Conduite par Tim Ellis et Jordan Noone, Relativity Space continue de séduire les investisseurs. L’entreprise vient en effet de lever 650 millions de dollars dans le cadre d’un nouveau cycle de financement pour soutenir le développement de son Terran-R, un lanceur entièrement réutilisable et imprimé en 3D.

Une croissance étonnante

Relativity Space est une jeune entreprise pilotée par deux ingénieurs ambitieux : Tim Ellis et Jordan Noone. L’un a fait ses classes chez Blue Origin, l’autre chez SpaceX. Ensemble, ils développent le potentiel inexploité de l’impression 3D et pourraient, en cas de succès, bouleverser l’industrie de l’aérospatial, tout comme SpaceX il y a quelques années. Et forcément, les investisseurs sont sur le coup.

Dès 2015, peu de temps après la création de leur entreprise, Mark Cuban, le propriétaire des Dallas Mavericks, leur a en effet signé un chèque de 500 000 dollars, percevant chez deux jeunes ingénieurs un potentiel rare. Portés par leur ambitieux projet d’imprimer des fusées en 3D, Ellis et Noone lèveront dix millions de dollars un peu plus tard, puis 500 millions il y a quelques mois.

Entre-temps, ils s’entourent de David Giger, ancien de chez SpaceX, pour développer la fusée Terran-1, un lanceur de sept mètres de haut dont le premier vol est prévu en fin d’année depuis le complexe de lancement 16 de Cape Canaveral (Floride).

Nouvelle levée de fonds

Et ce n’est pas fini ! Comme le relate Spacenews, Relativity Space vient en effet d’annoncer avoir levé 650 millions de dollars dans le cadre d’un nouveau cycle de financement. La valeur marchande de Relativity Space est désormais estimée à 4,2 milliards de dollars. À titre de comparaison, SpaceX, le leader, valait environ 44 milliards de dollars l’année dernière. L’entreprise en est donc encore loin, mais elle s’en rapproche, alors même que sa fusée n’a pas encore décollé une seule fois.

En outre, l’entreprise compte actuellement environ 400 employés, soit près de quatre fois plus qu’il y a un an et demi. Des centaines d’autres personnes seront également embauchées d’ici la fin de l’année pour soutenir son développement.

Cet argent, proposé par les investisseurs BlackRock, Centricus, Coatue, Soroban Capital et d’autres, vise à soutenir le développement d’un nouveau imprimé en 3D – le Terran-R – bien plus grand que le Terran 1 d’origine

relativity space
Comparaison de la fusée Terran 1, à gauche, avec le Terran R. Crédits : Relativity Space

Cette fusée, dont le lancement est prévu en 2024, sera conçue pour transporter plus de vingt tonnes de charges utiles en orbite terrestre basse. Un autre élément clé du Terran-R est l’intention de Relativity de rendre le véhicule entièrement réutilisable, y compris son étage supérieur et son carénage de charge utile.