in

Pour réguler sa température corporelle, ce lézard change de couleur

Crédits : Hans / Pixabay

De nouveaux travaux de l’Université de Melbourne, en Australie, montrent que chez l’agame barbu, un cousin du caméléon, on peut changer la couleur de différentes parties du corps selon le besoin, communiquer avec d’autres lézards ou alors réguler sa température corporelle. 

L’agame barbu (Pogona vitticeps), un lézard australien, est capable de réguler la température de son corps en changeant la couleur de son dos, comme le révèlent des chercheurs de l’Université de Melbourne, en Australie, dont l’étude a été publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B. Une stratégie qui permet à ce reptile de 50 cm de long de gagner environ 22 minutes par jour, soit 85 heures chaque année.

L’agame barbu est un animal « à sang froid », ou ectotherme, c’est-à-dire qu’il dépend de la température ambiante. Pour se réchauffer, il se sert donc du soleil pour contrôler son « bronzage » et changer de couleur, passant ainsi de manière très rapide du jaune clair au gris foncé. Selon Kathleen Smith, en charge de cette étude, ce reptile possède des cellules chromatophores dans la peau, ou tégument, dont les pigments migrent en quelques secondes à quelques minutes, sous le contrôle de certaines hormones. « La température interne du corps idéal pour un dragon barbu est de 35 degrés centigrades. Afin de maintenir cette température, un dragon barbu peut changer son dos en une couleur jaune clair quand il est au chaud à une couleur brune quand il est au frais » déclare Kathleen Smith.

Kathleen Smith/University of Melbourne)
Crédits : Kathleen Smith/University of Melbourne

Pour comprendre ce processus, ces chercheurs ont placé 12 agames barbus dans un terrarium à une température de 40°C, puis ont baissé cette température jusqu’à 15°C. Ils ont observé que le reptile, en assombrissant son dos, absorbe davantage la lumière visible (400 à 700 nanomètres) et le proche infrarouge (700 à 1 300 nanomètres). En cas de coup de chaud, il reflète ces longueurs d’onde et se refroidit. En assombrissant son dos chaque matin, le reptile économise 22 minutes chaque jour.

Source : biosciencetechnology