in

Regen Box : ne jetez plus vos piles, elles sont encore bonnes pour 5 à 10 cycles !

Crédits : FlickR/JohnSeb

Encore une preuve que l’obsolescence programmée existe bel et bien : les piles alcalines. Depuis des décennies, nous jetons les piles usagées alors qu’en réalité, elles pourraient être régénérées entre 5 à 10 fois. On parle évidemment là des piles non définies comme étant rechargeables !

Si la nouvelle a de quoi surprendre, elle est cependant très sérieuse. En effet, un régénérateur de piles (pour toutes les piles) verra bientôt le jour, un projet issu de la recherche paléo-energétique : la Regen Box. Le pire, c’est qu’il ne s’agit même pas d’une invention à proprement dit puisque ce concept existe depuis plus de 35 ans ! La régénération des piles alkalines est un concept mis au point par l’inventeur de la pile alcaline sèche lui-même, Karl Kordesch, qui avait conçu une pile rechargeable jusqu’à 25 fois !

L’inventeur avait même à l’époque commercialisé cette pile avec la marque Rayovac, alors que ces mêmes piles sont jetées à tort de nos jours. Le paléo-chercheur Cedric Carles, designeur et fondateur de l’association Atelier21, a permis l’élaboration d’un prototype de l’invention de Karl Kordesch. L’appareil obtenu, la Regen Box, peut recharger tout type de piles, même les piles Ni-Mh, qui elles sont officiellement considérées comme rechargeables.

La campagne de financement participatif lancée sur la plateforme Ulule a pour but de “créer une communauté de bêta-testeurs pour comprendre clairement les différences qu’il existe sur la régénération des différentes piles alcalines présentes sur le marché. In fine, le but sera d’identifier les meilleures piles régénérables, et de pouvoir en faire profiter la communauté.”

À l’heure où sont écrites ces lignes, à moins d’une dizaine de jours de la fin de la campagne, 58% de la somme réclamée a été promise (9500 euros).

Le concept se veut donc écologique et anti-obsolescence programmée. Une bonne nouvelle puisque nous avons pratiquement tous les jours une nouvelle preuve qu’il s’agit d’une des plus grandes dérives, pour ne pas dire mensonge, depuis l’apparition de la société de consommation de masse.

Sources : RFIPositivR